Des pensionnaires abandonnés ou morts dans des maisons de retraite espagnoles

CoronavirusL'armée a été envoyée désinfecter les résidences pour personnes âgées. Les soldats ont découvert des malades livrés à eux-mêmes et des défunts sur les lits!

La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles a révélé lundi que l’armée espagnole avait découvert dans certaines maisons de retraite des pensionnaires livrés à eux-mêmes.

La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles a révélé lundi que l’armée espagnole avait découvert dans certaines maisons de retraite des pensionnaires livrés à eux-mêmes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Totalement abandonnés à leur sort, parfois même morts dans leurs lits!» L’armée espagnole a découvert dans certaines maisons de retraite des pensionnaires livrés à eux-mêmes, révélait ce lundi sur la chaîne Telecinco la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles. Les soldats de l’Unité militaire d’urgence viennent en effet de démarrer une opération de désinfection dans 73 résidences du pays, dont une majorité dans la région de Madrid.

Même si la situation semble sous contrôle dans la majorité de ces foyers pour personnes âgées, la ministre n’a pas hésité à dénoncer avec force ces exceptions gravissimes, sachant que ces institutions peuvent facilement se transformer en bombes à retardement. Ainsi, à la résidence Monte Hermoso de Madrid, on compte 19 morts et 75 personnes infectées!

À qui la faute?

«Tout le poids de la loi va s’abattre sur ceux qui ne remplissent pas leurs obligations», a menacé Margarita Robles, assurant que l’armée serait «déterminée et implacable». Le Parquet espagnol a immédiatement annoncé l’ouverture d’une enquête, sans préciser le nom des résidences concernées.

Cela dit, les médias espagnols ont expliqué qu’en cas de suspicion de coronavirus, le protocole impose de ne pas toucher les cadavres et d’attendre l’arrivée du médecin et des pompes funèbres. Le hic, c’est qu’avec la multiplication des décès, les services funéraires sont débordés et tardent beaucoup à intervenir. C’est notamment le cas à Madrid.

Sept morts en Haute-Savoie

L’Espagne n’est évidemment pas la seule à s’inquiéter du sort réservé à ses aînés. Ainsi, après la mort de sept résidents d’un Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) à Sillingy en Haute-Savoie, le directeur, Éric Lacoudre, a lancé ce mardi un cri d’alarme: «J’adresse un message à tous les EHPAD: ce n’est pas du tout comme une grippe, il faut confiner encore plus nos résidents pour ne pas laisser ce virus extrêmement contagieux se propager. Sinon, nous courons à la catastrophe!»

Les sept personnes décédées, sur 84 résidents, étaient âgées de plus de 85 ans, et atteintes de la maladie d’Alzheimer pour la plupart. «C’est d’autant plus compliqué pour ces malades qui ne comprennent pas qu’il faut porter un masque et rester confinés dans leur chambre. On ne peut pas les enfermer.»

La Suisse sur le qui-vive

L’Italie, bien entendu, tremble aussi pour ces foyers pour personnes âgées. Quinze décès ont été enregistrés par exemple dans une maison de retraite de Gandino, près de Bergame, dans l’une des zones les plus touchées d’Italie, a signalé son directeur médical, Fulvio Menghini.

En Suisse aussi, les EMS sont sous surveillance particulière. Plusieurs patients ont été infectés dans un établissement situé à Emmen (LU). Ils ont été hospitalisés. Une partie de l’EMS a été isolée et les visites interdites.

Créé: 24.03.2020, 16h58

Articles en relation

Le silence plombe Madrid

Espagne Cloîtrés chez eux sous peine de forte amende, les habitants de la capitale ont basculé dans un scénario de film catastrophe. Plus...

Après l'Italie, l'Espagne entre en quarantaine

Coronavirus Le pays est le deuxième le plus touché en Europe. Le gouvernement proclame l’état d’alerte. Tous les commerces doivent fermer, sauf les magasins d’alimentation et les pharmacies. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.