Passer au contenu principal

«La planète respire un peu plus grâce au coronavirus»

Auteure principale de plusieurs rapports du GIEC pour la Suisse, la climatologue Sonia Seneviratne souhaite que le répit offert à la planète par le coronavirus soit suivi d’effets.

Après un postdoctorat à la NASA, la Vaudoise Sonia Seneviratne est à Zurich depuis 2006.
Après un postdoctorat à la NASA, la Vaudoise Sonia Seneviratne est à Zurich depuis 2006.
Hervé Le Cunff

Les images, qui ont fait le tour du monde, en ont émerveillé plus d’un. Il y a quelques jours, les canaux de Venise, jusque-là verdâtres, sont redevenus limpides. En Sardaigne, l’apparition rarissime de dauphins dans le port de Cagliari a fait naître le même sentiment: la nature est en train de reprendre ses droits. Avec près de deux milliards de personnes appelées à se confiner, une activité industrielle au ralenti et un trafic routier et aérien en berne, la pollution chute: la planète respire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.