Passer au contenu principal

Sous pression, les soignants luttent malgré la pénurie

Des médecins vaudois s’inquiètent alors que le matériel de protection peine à arriver dans les hôpitaux du pays. Le grand flou des autorités suscite la critique.

L’établissement lausannois n’est pas le seul du canton où le matériel de protection reste rare.
L’établissement lausannois n’est pas le seul du canton où le matériel de protection reste rare.
Keystone

«Le matériel de protection manque. Nous devons porter des masques chirurgicaux durant huit heures de suite alors que nous ne devrions pas le faire plus de quatre heures. Idem pour les masques de type FFP2, plus filtrants, que nous utilisons lorsque nous devons par exemple intuber une personne atteinte par le Covid-19.» Ces mots sont ceux d’une médecin d’un hôpital vaudois qui souhaite garder l’anonymat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.