Passer au contenu principal

Les profs vaudois veulent des tests de dépistage

Le syndicat SSP dit oui à un retour en classe «le plus rapide possible». Mais il pose ses conditions.

Le Syndicat des services publics demande un retour en classe progressif et facultatif tout en exigeant des garanties sur le plan sanitaire et pédagogique.
Le Syndicat des services publics demande un retour en classe progressif et facultatif tout en exigeant des garanties sur le plan sanitaire et pédagogique.
Jean-Paul Guinnard

Ce sera dans moins de deux semaines. Et déjà la reprise de l’école décrétée par le Conseil fédéral pour le 11 mai s’envisage entre appréhension et soulagement pour les enseignants. Deux sentiments qu’il faudra bien concilier. Mardi, la section vaudoise du Syndicat des services publics (SSP) a écrit à la conseillère d’État Cesla Amarelle, responsable de la Formation, avec une nouvelle rassurante pour les autorités. Elle est favorable à une réouverture des classes «la plus rapide possible». Mais elle ne manque pas de poser ses conditions et questions, parfois épineuses.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.