Les quarantaines font exploser le nombre de divorces en Chine

Covid-19Avec la levée progressive des mesures de confinement, plusieurs villes enregistrent une hausse en flèche des demandes de divorce et des cas de violences conjugales, rapportent les médias chinois.

Les Chinois – désormais experts en la matière – sont formels: le confinement pousse donc certains individus à sortir de leurs gonds.

Les Chinois – désormais experts en la matière – sont formels: le confinement pousse donc certains individus à sortir de leurs gonds. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La guerre fait rage au sein des ménages confinés. Les mesures de stricte quarantaine imposées à des millions de Chinois ont eu raison de nombreuses idylles. À peine rouverts, les bureaux d’état civil dans certains districts touchés de plein fouet par le nouveau coronavirus ont été littéralement pris d’assaut par des couples au bord de la crise de nerfs, rapporte le quotidien chinois «Global Time». Autre dégât collatéral du confinement de la population, les cas de violences domestiques se sont multipliés, alertent des ONG de défense des droits des femmes. À Jianli et Qianjiang, dans la province du Hubei, ils ont même doublé en février par rapport à l’année précédente.

Liste d’attente

La promiscuité 24 heures sur 24 et l’isolement plusieurs semaines durant «ont fait surgir des conflits sous-jacents», explique Wang, un officier d’état civil de Xi’an, qui peine à répondre à l’afflux de demandes depuis le 1er mars. Même constat dans la ville de Yanta, où il faut désormais compter près de deux semaines pour obtenir un rendez-vous pour divorcer.

«Les jeunes bloqués à la maison ont tendance à se disputer pour un oui ou pour un non et à divorcer sur un coup de tête», relève de son côté Lu Shinjun, directeur d’une administration de la province de Sichuan. Certains jeunes couples impulsifs auraient même décidé de se remarier alors que leur certificat de divorce était en cours d’impression, raconte Wang, qui précise qu’en Chine, «il ne faut généralement que 30 ou 40 minutes pour se marier ou divorcer». Covid-19 oblige, le nombre d’actes est toutefois limité en ce moment. «Il ne faut pas que les citoyens se croisent ou attendent à plusieurs dans le couloir et il nous faut le temps de désinfecter le bureau entre chaque rendez-vous.» Autre piste avancée pour expliquer cette hausse spectaculaire: les demandes accumulées en raison de la fermeture obligatoire des bureaux pendant plus d’un mois.

Abus et violence

Sur le front des violences faites aux femmes, cette quarantaine n’a fait qu’empirer la situation, constatent les professionnels. Ce fléau déjà largement répandu en Chine avant l’épidémie a fait des ravages ces dernières semaines, s’alarme Wan Fei, cité par le site d’information China News. Ce policier à la retraite, qui a fondé une association de lutte contre les violences, estime que cette situation est due à plusieurs facteurs. «Cette épidémie a entamé la capacité de résistance psychologique de la plupart des individus.» Tout le monde est à cran et de simples disputes peuvent très vite tourner au drame, constate-t-il. «Par ailleurs, la perte de revenu et les problèmes financiers n’ont fait qu’aggraver la situation», poursuit Wan Fei, qui travaille avec les services de police locaux, les fédérations de femmes, les services juridiques et les bureaux des affaires civiles. Dans la presse chinoise, les témoignages de femmes battues, abusées ou séquestrées abondent.

Les Chinois – désormais experts en la matière – sont formels: le confinement pousse donc certains individus à sortir de leurs gonds. Alors prenons-en de la graine et gardons les nerfs!

Créé: 17.03.2020, 18h12

Articles en relation

Pékin tente de remettre tout le pays au travail

Chine Alors que le rythme de propagation du coronavirus diminue, Pékin veut relancer l’économie. Plus...

Pékin connaissait depuis début janvier la gravité de l’épidémie de coronavirus

Chine Un document interne publié par des médias officiels révèle que Xi Jinping était très tôt au courant de l’ampleur de l’épidémie. Plus...

Coronavirus: la réaction inadéquate du régime chinois

L'invitée Manon Schick décrit les réflexes de défense inadaptés de Pékin au début de l'épidémie de «pneumonie de Wuhan». Plus...

Pékin reprend le contrôle de l’information

Coronavirus Le pouvoir chinois impose un contrôle rigoureux à la population et aux médias dans la «bataille contre l’épidémie». Plus...

Coronavirus: Lausanne au secours de Pékin?

Organisation SportAccord, le plus grand congrès du sport mondial, pourrait être délocalisé dans la capitale olympique, en raison du risque d’épidémie en Chine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.