Passer au contenu principal

Semis et plantons nous nourriront-ils cet été?

Fermés, les garden-centers crient à l'injustice alors que les sites internet et les grandes surfaces voient leurs ventes exploser dans un contexte d'incertitude alimentaire.

Comme cette habitante du Gros-de-Vaud, de nombreuses Vaudoises et Vaudois piaffent de pouvoir planter leurs petits coins de terre, dans leur jardin ou sur leur balcon.
Comme cette habitante du Gros-de-Vaud, de nombreuses Vaudoises et Vaudois piaffent de pouvoir planter leurs petits coins de terre, dans leur jardin ou sur leur balcon.
Vanessa Cardoso

Les semis et plantons sont-ils des produits de première nécessité? Alors que les beaux jours ne vont pas tarder à revenir et que des milliers de Vaudoises et de Vaudois piaffent de pouvoir retourner gratter la terre de leur jardin ou des bacs sur leur balcon, la question devient primordiale. Outre son aspect alimentaire évident, le jardinage est en effet une source reconnue d’activité physique et de bien-être psychologique. Deux qualités non négligeables dans la période que nous traversons.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.