Couchepin s’immisce dans la question européenne

Relations Suisse-UELe Valaisan critique les lignes rouges du Conseil fédéral et le dogmatisme des partis, y compris le PLR.

Pascal Couchepin a quitté le Conseil fédéral en 2009.

Pascal Couchepin a quitté le Conseil fédéral en 2009. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Avec des lignes rouges, comment voulez-vous pouvoir discuter et négocier?» Dans le débat chaud de l’été, celui de la question européenne, Pascal Couchepin tacle la politique du Conseil fédéral, qui a fait officiellement des mesures d’accompagnement une condition sine qua non à tout accord. Dans une interview au «SonntagsBlick», le Valaisan affirme qu’il est en faveur de ces mesures, mais s’interroge de l’intérêt d’en faire dépendre l’avenir du pays.

«Les dogmes, ça ne fonctionne pas en politique»

Le thème est brûlant. Le gouvernement a en effet décidé de discuter avec les cantons et les partenaires sociaux de la possibilité de revoir la façon de protéger les travailleurs du dumping salarial. Dans ce dossier, le collège est pris en étaux. L’Union européenne ne veut plus entendre parler de la règle des huit jours qui permet de planifier les contrôles et d’appliquer les cautions pour les entreprises et artisans étrangers en Suisse. Les syndicats, eux, y tiennent mordicus, et mettent en jeu leur soutien à la libre circulation des personnes.

«Le monde ne fonctionne pas de façon aussi bornée, explique l’ancien ministre PLR. Il ne devrait pas y avoir de lignes rouges au sein d’un Exécutif, comme le Conseil fédéral. Je ne dis pas qu’il faut tout accepter, mais les dogmes, ça ne fonctionne pas en politique.» Son propre parti, le PLR, est aussi pointé du doigt, lui qui a également défendu ces lignes rouges.

«Des concessions à faire des deux côtés»

Ses critiques épargnent-elles Ignazio Cassis qui avait le premier évoqué une remise en question des mesures d’accompagnement, suscitant un tollé à gauche? «Il a eu le mérite de dire la vérité, répond le Valaisan. Était-ce habile de le dire à ce moment-là, c’est une autre question.»

L’ex-conseiller fédéral rejoint toutefois le Tessinois sur le fait que le but est plus important que les moyens d’y arriver. «La voie bilatérale est importante pour la Suisse, mais nous voulons aussi garder le maximum de souveraineté. Dans chaque négociation, il y a des concessions à faire des deux côtés. C’est à la fin qu’il faut juger du résultat.»

Pascal Couchepin croit d’ailleurs qu’une issue est possible avec les syndicats. «Ce sont des patriotes. Si on trouve une solution qui est meilleure que celle des huit jours, ils vont répondre présent.» (24 heures)

Créé: 29.07.2018, 21h08

Articles en relation

Un traité hybride pour sauver les mesures d’accompagnement

Libre-circulation Ignazio Cassis planche sur une idée pour rapprocher les fronts européens et suisses. Mais rien qui n’apaise les syndicats. Plus...

Le Conseil fédéral veut tester les lignes rouges

Mesures d'accompagnement Ignazio Cassis lance une consultation sur les mesures d’accompagnement à la libre-circulation acceptables par le peuple suisse. Plus...

Des obstacles de taille entre Berne et Bruxelles

Suisse-UE Une nouvelle séance de négociations a eu lieu jeudi. Un désaccord majeur subsiste sur les mesures d’accompagnement. Plus...

Monsieur Europe joue la carte de la transparence dans le dossier Suisse-UE

Voie bilatérale Roberto Balzaretti veut rétablir la confiance pour convaincre les Suisses de l’intérêt d’un accord-cadre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...