Les couteaux à ouverture assistée, armes interdites

SuisseLe Tribunal fédéral a rejeté le recours d'un Bernois condamné pour avoir commandé sur Internet un couteau à ouverture assistée.

Le couteau en question.

Le couteau en question. Image: Kershaw Brawler

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'homme avait importé un couteau pliant «Kershaw Brawler» et écopé de 8 jours-amendes à 100 francs et d'une amende de 200 francs pour infraction à la loi sur les armes (LArm). La haute cour estime que ces lames doivent être assimilées aux couteaux automatiques, classés comme armes prohibées en Suisse.

Dans son recours, il a argumenté qu'il y avait une différence entre les couteaux automatiques et les couteaux à ouverture assistée, qui ne seraient pas concernés par la LArm. Dans le premier cas, la lame jaillit du manche sur simple pression d'un bouton. Dans le second, un petit levier permet de sortir partiellement la lame, jusqu'à ce qu'un ressort prenne le relais et l'ouvre complètement.

Le Tribunal fédéral rappelle dans un arrêt publié jeudi que la LArm interdit les couteaux qui peuvent être ouverts d'une main au moyen d'un mécanisme automatique. Cette interdiction concerne les lames de plus de 5 cm.

Assimilable aux couteaux automatiques

Décrivant le fonctionnement du «Kershaw Brawler», les juges fédéraux constatent que, sur pression de l'index sur une extension de la lame, celle-ci sort de 30 degrés du manche. A partir de cet angle, elle pivote complètement sous l'action d'un ressort.

Le Tribunal fédéral en déduit que le «Kershaw Brawler» ne se distingue guère des couteaux automatiques prohibés par la loi. Le mouvement de l'index sur l'extension de la lame du premier est pratiquement identique à celui exercé sur le bouton des seconds.

La haute cour rappelle que les couteaux automatiques ont été jugés particulièrement dangereux par le législateur. En effet, ils peuvent être dissimulés sans danger par leur propriétaire tout en étant utilisables immédiatement. (arrêt 6B_660/2018 du 18 janvier 2019) (ats/nxp)

Créé: 31.01.2019, 12h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.