Les coûts de la santé croissent plus vite que les primes

EtudeLes coûts de la santé augmentent plus vite que les primes en Suisse, selon comparis.ch. Un écart qui n'est pas tenable à terme. Tôt ou tard l'incidence sur les primes sera brutale, estime le service de comparaison en ligne.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La croissance des coûts de la santé s'est poursuivie en 2013 à un rythme élevé malgré les nombreuses mesures prises pour la maîtriser.

Avec un taux supérieur à 7%, elle est largement deux fois plus forte que la hausse des primes, écrit comparis.ch.

Le service de comparaison en ligne qui tire la sonnette d'alarme. Citant son expert en assurance maladie Felix Schneuwly, il rappelle qu'une régulation ferme de la santé est en premier lieu de la responsabilité de la classe politique.

Or malgré les mesures prises, dont l'introduction d'un nouveau financement des hôpitaux, les coûts de la santé ont augmenté de 7,94% jusqu'à la fin du troisième trimestre 2013, selon les résultats du dernier monitoring de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). La hausse atteint même 20,7% pour les traitements hospitaliers stationnaires.

Il est certes possible que ce chiffre diminue un peu d'ici la fin de l'année, les résultats des premiers mois de 2013 ayant été plombés par bon nombre de prestations effectuées l'année précédente mais comptabilisées en retard à cause du changement de système. Cela ne suffira cependant de loin pas à combler l'écart avec la hausse des primes.

Grand écart forcé

Selon les calculs pondérés de comparis.ch, celles-ci augmenteront en moyenne de 3,3% à peine en 2014. Or il est impératif que les primes maladie suivent l'évolution des coûts. A vouloir forcer le grand écart, on risque le crack, avertit le comparateur en ligne financé en partie par les caisses maladie.

Selon lui, «Parlement et Conseil fédéral devront soit prendre des décisions pour freiner la hausse des coûts, soit laisser plus de marge de manoeuvre aux caisses pour leur permettre d'agir par elle-même en ce sens». Et pour comparis.ch, «les points essentiels d'une politique efficace sont clairs».

Le comparateur cite ainsi un nouveau financement des hôpitaux résolument ferme, aucun cours de change spécifique appliqué au prix des médicaments et aucune majoration des prestations en laboratoire. En outre, l'OFSP a aujourd'hui déjà l'obligation légale de rejeter les primes trop basses établies par les caisses maladie, rappelle comparis.ch. (ats/nxp)

Créé: 18.12.2013, 13h50

Articles en relation

Les primes vont à nouveau augmenter fortement

Assurance maladie Les primes d'assurance maladie devraient à l'avenir augmenter plus fortement, selon les prévisions de Georg Portmann, le directeur de la caisse CSS. Plus...

Les primes de la complémentaire vont baisser en 2014

Hospitalisation Une baisse de 40% en moyenne pour les primes de l'assurance complémentaire d'hospitalisation en division commune a été annoncée jeudi par la FINMA. Plus...

Paid Post

Somnambule? Profitez de la montagne la nuit!
/vente/publireportage/Somnambule-Profitez-de-la-montagne-la-nuit-/story/27208723 Les stations de Villars-Les Diablerets proposent toute une palette d’activités hivernales en soirée. Tour d’horizon des possibilités.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.