La crédibilité de la Suisse sur l'humanitaire «est en danger»

Pacte sur les migrationsLe président de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), présent à Marrakech, s'est dit «très triste».

Francesco Rocca a dit sa «douleur», lundi à Marrakech.

Francesco Rocca a dit sa «douleur», lundi à Marrakech. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parfois, des Etats acceptent des compromis difficiles dans des négociations internationales «parce qu'ils font confiance» à celui qui les dirige, a dit lundi devant la presse Francesco Rocca. Après que la Suisse a mené celles sur le Pacte mondial des migrations avant de reporter sa décision de le soutenir, la question de sa crédibilité à l'avenir se pose, selon lui. «Nous faisions confiance aux Suisses lorsqu'ils ont dirigé les négociations», dit-il.

«C'est douloureux parce que vous savez combien nous sommes proches» des autorités suisses en étant établis à Genève, selon celui qui préside aussi la Croix-Rouge italienne. Il est venu à Marrakech quelques jours après que la Suisse a refusé de soutenir la poursuite du dispositif de sauvetage en mer Aquarius.

«Une discussion ouverte et franche»

Le Pacte mondial préserve la souveraineté des Etats sur la migration. Mais ceux-ci «n'ont pas le droit de l'appliquer d'une manière qui apporterait davantage de souffrances», a lancé M. Rocca dans un appel aux gouvernements à collaborer pour la mise en oeuvre. Il souhaite «une discussion ouverte et franche» sur cette question, y compris avec ceux qui n'ont pas encore soutenu le Pacte et à qui il demande de changer de décision.

En 2017, 300'000 enfants parmi les migrants se sont déplacés sans leurs proches. Cette situation et leur exposition à des violences sexuelles est «inacceptable», a affirmé M. Rocca. «L'approche actuelle sur la migration ne fonctionne pas» et le Pacte peut y remédier, selon lui. Et de déplorer que «la prise en charge de migrants soit considérée comme un acte politique».

«Le travail commence maintenant», dit également le président. La FICR est prête à établir avec les autorités un réseau d'information humanitaire pour les migrants, comme elle le fait déjà dans plusieurs pays. (ats/nxp)

Créé: 10.12.2018, 16h22

Articles en relation

Marine Le Pen dénonce une «ignominie immigrationniste»

Pacte sur les migrations La droite et l'extrême droite ont laissé éclater leur colère, lundi, après l'approbation par la France du Pacte sur les migrations. Plus...

Le pacte sur les migrations approuvé à Marrakech

Maroc L'accord de Marrakech sur les migrations doit désormais faire l'objet d'un ultime vote de ratification le 19 décembre à l'Assemblée générale des Nations unies. Plus...

Migrations: l'absence de la Suisse au Maroc critiquée

ONU La représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU pour la migration, Louise Arbour, regrette que la Suisse ne vienne pas à la réunion à Marrakech. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.