La croissance a été stable l'année dernière

SuisseLa hausse du produit intérieur brut pour l'an passé est équivalente à celle de 2016.

La pharma reste un secteur dynamique, en Suisse. (Photo d'illustration)

La pharma reste un secteur dynamique, en Suisse. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse a augmenté de 1,6% en 2017. La hausse est identique à celle observée un an plus tôt, a indiqué l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans ses premières estimations dévoilées mardi. Les résultats de 2015 et 2016 ont été corrigés à la hausse de respectivement 10 et 30 points de base à 1,3% et 1,6%.

La croissance s'inscrit «dans un environnement contrasté caractérisé par un ralentissement marqué de la contribution du commerce extérieur et une forte croissance des investissements en biens d'équipement», note toutefois l'OFS. Le solde de la balance commerciale a augmenté de 5,4%, après 12,1% en 2016.

Le ralentissement est à mettre sur le compte de la détérioration du solde de la balance des services (-2,5%) consécutive à une accélération plus marquée des importations ( 1,6%) que des exportations ( 0,7%), notamment dans la recherche et le développement, ainsi que dans les services d'informatique et d'information.

Les investissements augmentent

L'évolution du solde de la balance des biens ( 9,4%) a également connu une décélération par rapport à l'année dernière ( 10,4%) et ce malgré des exportations ( 6,2%) plus dynamiques que les importations ( 5,3%), une dynamique imputable en grande partie aux industries chimique et pharmaceutique.

Pour la quatrième année consécutive, les investissements ont augmenté de manière soutenue ( 3,3%). Ceux en biens d'équipement ( 4,5%) ont bénéficié notamment de «la relocalisation en Suisse d'une unité active dans la recherche appartenant à une multinationale résidente», soulignent les statisticiens fédéraux.

De leur côté, les dépenses de consommation finale des ménages et des institutions sans but lucratif ont progressé de 1,1%, après 1,5% en 2016. Selon l'OFS, le climat de consommation est demeuré globalement stable l'année dernière, mais l'optimisme des ménages ne se reflète que partiellement dans les chiffres, du fait du léger ralentissement de la croissance de la population résidente. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2018, 10h30

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.