Passer au contenu principal

Culture: dépôt des demandes d'aide financière

Seule condition, une demande d'allocation pour perte de gain doit déjà avoir été déposée auprès de la caisse cantonale de compensation.

Scène du Grand Théâtre, Genève.
Scène du Grand Théâtre, Genève.
Archive / Photo d'illustration, Keystone

L'aide au secteur culturel, fortement touché par la pandémie, entre dans une phase concrète. Les artistes et les entreprises culturelles peuvent déposer des demandes d'aide financière dès lundi.

Les artistes en difficulté avec la pandémie de coronavirus peuvent faire une demande d'aide d'urgence sur le site de Suisseculture Sociale, indiquent l'Office fédéral de la culture et Suisseculture dans des communiqués lundi. Certains d'entre eux ne sont plus en mesure d'assumer leurs frais.

Le dépôt d'une demande d'aide d'urgence auprès de Suisseculture Sociale est soumis à une condition. Une demande d'allocation pour perte de gain (perte de gain APG) doit déjà avoir été déposée auprès de la caisse cantonale de compensation. conformément à l'ordonnance Covid-19 dans le secteur de la culture.

Les entreprises culturelles peuvent elles s'adresser aux services culturels des cantons, qui sont compétents pour les aides d'urgence et les indemnisations des pertes financières. Les différents cantons pourront procéder aux premiers versements après avoir signé avec la Confédération la convention de prestations qui précise les modalités.

280 millions de francs débloqués

Le 20 mars, le Conseil fédéral annonçait la mise à disposition pour le secteur culturel d'une première tranche de 280 millions de francs pour deux mois. Selon le contrat de prestations conclu avec l'Office fédéral de la culture et Pro Helvetia, Suisseculture Sociale ne pourra pas accepter de demandes déposées après le 21 mai.

Ainsi 100 millions sont prévus pour les aides d'urgence aux entreprises culturelles et 25 millions pour les artistes. Encore 145 millions vont être versés à titre d'indemnisations pour pertes financières et 10 millions pour les associations culturelles d'amateurs. Une partie de cette aide sera encore doublée par les cantons.

Culture: un des premiers secteurs touchés

«Le Conseil fédéral, avec ce plan, a pris la mesure de la gravité de la situation et de la grande précarité qui touche une partie du milieu culturel, a expliqué à Keystone-ATS Michael Kinzer, chef de la culture de la Ville de Lausanne. Celui-ci a été l'un des premiers à être impactés par la pandémie et pourrait être un des derniers à pouvoir à nouveau fonctionner normalement».

Durant ces deux prochains mois, l'OFC et Pro Helvetia suivront la situation de près avec les cantons et les organisations culturelles. Suisseculture a également créé une task-force. La liste des différents interlocuteurs se trouvent sur le site de l'Office fédéral de la culture.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.