Passer au contenu principal

Ethique«Daniel Vasella prouve que sa prime était injustifiée»

Pour le professeur d'éthique Denis Müller, la décision de Daniel Vasella de renoncer à sa prime de départ est une forme de mépris supplémentaire.

Daniel Vasella aurait dû toucher 12 millions par ans sur six ans.
Daniel Vasella aurait dû toucher 12 millions par ans sur six ans.
Keystone

Le renoncement de Daniel Vasella à sa prime de départ pourrait être pris comme un sujet-type d'examen d'éthique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.