Daniel Vasella a décidé de quitter la Suisse

PharmaL'ancien président de Novartis, Daniel Vasella, juge la Suisse «inconfortable pour lui», selon une source anonyme citée par le SonntagsBlick. Il déménage aux Etats-Unis.

Daniel Vasella quitte la Suisse pour partir aux Etats-Unis. La commune zougoise de Risch a confirmé dimanche son départ, annoncé par le <i>SonntagsBlick</i>.

Daniel Vasella quitte la Suisse pour partir aux Etats-Unis. La commune zougoise de Risch a confirmé dimanche son départ, annoncé par le SonntagsBlick. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien président du géant pharmaceutique Novartis, Daniel Vasella, quitte la Suisse pour partir aux Etats-Unis. La commune zougoise de Risch a confirmé dimanche son départ, annoncé par le SonntagsBlick.

«La Suisse est devenue inconfortable pour lui», affirme l'hebdomadaire alémanique, selon une source «bien informée», que le journal cite sans la nommer.

Daniel Vasella se serait fait radier de la liste des habitants de Risch, une commune du canton de Zoug où se trouve sa villa. La commune, qui a confirmé cette information, n'a toutefois pas pu préciser la date de son départ. Selon le SonntagsBlick, Daniel Vasella envisagerait de s'installer aux Etats-Unis. Novartis n'a pas pu être joint pour commenter l'information.

Parachute doré

La confirmation par Daniel Vasella (59 ans) le 15 février qu'il toucherait une prime de départ de 72 millions de francs sur six ans pour ne pas passer à la concurrence avait fait scandale. Il avait par la suite dit qu'il ne garderait pas cette somme, mais la consacrerait à des institutions et tâches d'utilité publique.

L'annonce, tombée deux semaines avant le vote sur l'initiative populaire contre les rémunérations abusives avait aussi jeté la consternation chez les adversaires de ce texte, également appelé initiative Minder, du nom de son auteur Thomas Minder. Les milieux économiques en particulier, à commencer par l'association faîtière economiesuisse, avaient réagi avec incompréhension.

L'initiative partait certes déjà gagnante dans les sondages avant le scrutin du 3 mars, mais ce «parachute doré» de trop lui avait donné la dernière impulsion. Au vote, elle a été acceptée à 67,9% des voix, un niveau historique, et tous les cantons.

Entre 200 et 300 millions

Daniel Vasella avait déménagé son domicile à Risch en 1999. Il avait à l'époque aussi été montré du doigt parce qu'il quittait Bâle, où ses fonctions lui apportaient de gros revenus, pour le canton fiscalement bien plus avantageux de Zoug. Durant sa carrière de 17 ans aux commandes de Novartis, entamée en 1996, Daniel Vasella a touché selon les estimations entre 200 et 300 millions de francs.

Directeur général de Novartis depuis 1996, année de la naissance du groupe après la fusion de Ciba Geigy et Sandoz, Daniel Vasella avait également endossé trois ans plus tard la présidence du conseil d'administration. Une double casquette critiquée, jusqu'à sa démission de la direction en 2010.

A titre de rappel, Daniel Vasella a touché 13,1 millions de francs au titre de rémunération pour 2012. Ses plus grosses rémunérations ont été versées durant les années où il cumulait direction générale et présidence. Elles ont fait l'objet de critiques parfois sévères, à l'instar de celles d'autres dirigeants de grandes entreprises, notamment de banques.

Le 23 janvier, Novartis annonçait que Daniel Vasella ne se représenterait pas pour un nouveau mandat de président à l'assemblée générale des actionnaires qui a eu lieu le 22 février dernier.

Son successeur est l'Allemand Jörg Reinhardt (56 ans), entré en 1982 chez Sandoz - devenu une filiale de Novartis axée sur les génériques - avant d'occuper des postes à responsabilité croissante au sein de Novartis. (ats/afp/nxp)

Créé: 10.03.2013, 13h34

Galerie Photos

Les années de Daniel Vasella à la tête de Novartis

Les années de Daniel Vasella à la tête de Novartis Daniel Vasella remet son mandat de président et quitte Novartis. Retour sur ses années de règne à la tête de la multinationale bâloise.

Galerie Photos

Les réactions à la renonciation de Daniel Vasella

Les réactions à la renonciation de Daniel Vasella La décision de Daniel Vasella de renoncer à son dédommagement de 72 millions de francs suscite des réactions contrastées.

Articles en relation

Le président sortant de Roche critique Vasella

Indemnité de départ Franz Humer critique la clause de non-concurrence de Daniel Vasella, à laquelle il a finalement renoncé. «Ça ne me serait jamais venu à l'idée», a-t-il déclaré dans la Basler Zeitung. Plus...

Daniel Vasella reconnaît avoir commis des erreurs évitables

AG de Novartis Daniel Vasella, président sortant de Novartis, a reconnu vendredi devant les actionnaires du groupe bâlois avoir commis des erreurs dans la cadre de la prime de 72 millions que le laboratoire avait prévu de lui verser. Plus...

Daniel Vasella renonce à son pactole, mais sous conditions

Novartis Daniel Vasella dit «avoir compris». En réalité, il a négocié jusqu'au bout l'abandon de ses 72 millions d'indemnités et n'a cédé qu'après avoir obtenu l’abrogation de l'accord de non-concurrence convenu avec Novartis. Plus...

«Daniel Vasella prouve que sa prime était injustifiée»

Ethique Pour le professeur d'éthique Denis Müller, la décision de Daniel Vasella de renoncer à sa prime de départ est une forme de mépris supplémentaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.