Le deal de l’année attaqué sur sa gauche et sur sa droite

VotationLe référendum a abouti. Le peuple aura le dernier mot sur la réforme qui lie financement de l’AVS et fiscalité des entreprises.

À lui seul, le comité de gauche a remis 55'000 signatures. Avec près de 12'000 et 9000 paraphes, c’est dans les cantons de Genève et Vaud que la récolte a été la plus fructueuse.

À lui seul, le comité de gauche a remis 55'000 signatures. Avec près de 12'000 et 9000 paraphes, c’est dans les cantons de Genève et Vaud que la récolte a été la plus fructueuse. Image: JORGE LEMOS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Divisés sur les arguments, mais unis sur l’objectif, les opposants à la RFFA ont fait aboutir le référendum contre cette réforme qui lie fiscalité des entreprises et financement de l’AVS. Le comité bourgeois qui réunit les jeunes des partis Vert'libéral, UDC et PLR a récolté 7000 signatures. Quant à la coalition de gauche, composée des Verts, de la Jeunesse socialiste, de certains syndicats et de l’extrême gauche, elle en a déposé 55'000.

Les premiers critiquent un projet qui prend en otage la population, puisqu’il mélange deux objets. Les seconds dénoncent de nouvelles mesures fiscales ne bénéficiant qu’aux plus riches. D’ici au 19 mai, date du scrutin, c’est donc une configuration bien particulière qui attend les Suisses. Ce deal historique de la RFFA est en effet un compromis concocté par le Parti socialiste, le PLR et le PDC, qui se trouvent ainsi dépassés par leur droite et leur gauche.

«Je ne comprends pas cet acharnement. La réforme fiscale a été corrigée»

«Si on regarde d’où viennent les signatures, on voit qu’il s’agit d’un référendum d’extrême gauche. L’opposition de droite est marginale, analyse Roger Nordmann (PS/VD). Je ne comprends pas cet acharnement. La réforme fiscale a été corrigée, et nous proposons une amélioration de 2 milliards par an de la situation financière de l’AVS. S’opposer à ce projet revient à saboter le 1er pilier, qui est l’assurance solidaire par excellence. C’est incroyable que Les Verts soient tombés dans le panneau.» Et le président du groupe socialiste de poursuivre: «Le peuple sera face à un choix assez simple: soit on résout deux problèmes avec un compromis helvétique, soit on jette tout à la poubelle. Après avoir fait capoter la Prévoyance 2020, l’extrême gauche joue un jeu dangereux. Veut-elle offrir à la droite une augmentation de l’âge de la retraite?»

Réagissant à l’attaque des Jeunes PLR, Christian Lüscher (GE), vice-président du parti, relativise. «Ce n’est pas la première fois qu’ils sont contre nous. Souvenez-vous de la loi sur les jeux d’argent ou de la surveillance des assurés. Les jeunes jouent le rôle de poil à gratter et c’est très bien. Je suis content que le peuple se prononce. Ça nous poussera à nous battre.» À cette fronde pourrait s’ajouter l’UDC. «Ce serait la démonstration que le PLR est le seul parti qui défend vraiment les emplois, réagit Christian Lüscher. Cette réforme est indispensable pour les entreprises.»

L’UDC se prononcera le 26 janvier. Un non à la RFFA compliquerait encore un peu plus la donne de la campagne. Le parti se trouverait en effet en porte-à-faux avec son conseiller fédéral, puisque c’est Ueli Maurer qui défend ardemment le projet.


Les quatre visages de l’opposition à la réforme fiscale

Les jeunes de droite

Le comité des générations contre le projet fiscal regroupe notamment les sections jeunes du Parti vert’libéral, de l’UDC et du PLR. Pour ces opposants de droite, c’est surtout le manque d’unité de la matière qui est au centre de la critique. «Nous ne contestons ni la nécessité d’une réforme fiscale ni celle d’une réforme de l’AVS, explique le Jeune Vert’libéral genevois Marc Wuarin, membre du comité. Mais le peuple devrait pouvoir écarter un projet et approuver le second. Or le parlement a mélangé deux objets distincts.» Ce couplage est qualifié d’antidémocratique, mais aussi de dangereux, puisqu’il risque de menacer tant la réforme de la fiscalité des entreprises que le financement du 1er pilier. Les deux milliards promis pour l’AVS sont basés sur une politique «du sucre» qui risque de se généraliser, préviennent aussi les jeunes qui redoutent un précédent. Reste que le poids de cette fronde de droite est à relativiser. Le comité n’a récolté que 7000 signatures.

Les Verts

Pour les Verts, la RFFA est aussi inacceptable que la dernière réforme de l’imposition des entreprises, balayée en votation en 2017. «Cela n’empêche pas le parlement de nous resservir la même recette, en changeant l’étiquette», dénonce le Parti écologiste. «Nous avons toujours été engagés pour une justice fiscale. Il n’y a pas d’écologie sans équité: en Suisse, mais aussi à l’international, réagit Lisa Mazzone, vice-présidente. En acceptant ce projet, la Suisse demeurera la locomotive de la sous-enchère fiscale. Or elle subtilise ainsi des recettes aux pays les plus pauvres.» Combiner ce projet avec l’AVS ne rend pas le projet plus digeste, insistent les Verts. Et ce même si les gros salaires payieront plus que les revenus moyens. «Même une simple vendeuse devra verser davantage pour l’AVS chaque mois, sans recevoir un centime de plus à sa retraite.» Avec 22 600 signatures, les Verts sont les plus gros pourvoyeurs de la coalition de gauche.

La gauche alternative

Pour la gauche de la gauche, cette réforme bafoue les valeurs qu’elle défend. «Ce projet est tout sauf solidaire et renforce les inégalités, dénonce Franziska Meinherz, porte-parole de SolidaritéS. Ce sont les entreprises réalisant des bénéfices très élevés qui profiteront de la RFFA, et pas les PME. Seuls quelques grands actionnaires se partageront le pactole. Mais il n’y a pas de cadeau. Toute la population - même les ménages précaires devront payer son coût». Pour elle, l’austérité est programmée. «À la clé, ce seront au moins 4 milliards qui manqueront dans les caisses publiques. Pour compenser ces pertes, les autorités fédérales, cantonales et communales préparent déjà des coupes drastiques ainsi que des augmentations d’impôts pour la population». SolidaritéS a récolté plus de 14'000 paraphes. D’autres partis de gauche se sont aussi engagés dans ce référendum, à l’image de la Jeunesse socialiste et de la section genevoise du PS.

Les syndicats

Les syndicats craignent surtout les conséquences de la réforme. «Elle permettra de baisser massivement le taux d’imposition des entreprises au niveau cantonal, rappelle Agostino Soldini, secrétaire central du Syndicat des services publics (SSP). Ce manque à gagner entraînera des coupes. Les premiers touchés seront les salariés du service public. Les usagers aussi casqueront. S’il y a moins d’argent dans les caisses de l’État, il y aura moins d’argent pour développer, par exemple, les structures d’accueils pour les enfants. C’est ce qu’on voit dans les cantons qui sont pionniers dans cette politique, comme Lucerne qui a fermé les écoles une semaine et a demandé à des milliers de familles de rembourser les subsides pour l’assurance maladie.» À côté du SSP, les sections genevoise et tessinoise d’Unia, ainsi que le SIT (Syndicat interprofessionnel des travailleuses et des travailleurs) sont aussi partis à la chasse aux signatures. Leur récolte: 15'000 paraphes environ. (24 heures)

Créé: 17.01.2019, 17h54

Les quatre visages de l’opposition à la réforme fiscale

Les jeunes de droite


Marc Wuarin, Membre du comité des Jeunes Vert’libéraux


Les Verts

Lisa Mazzone, Vice-présidente du Parti écologiste


La gauche alternative

Franziska Meinherz, Porte-parole de SolidaritéS


Les syndicats

Agostino Soldini, Secrétaire central SSP

Articles en relation

Le deal de l’année pourrait éviter l’écueil populaire

Référendum Les opposants à la réforme qui combine fiscalité des entreprises et hausse de l’AVS peinent à récolter les signatures. Plus...

Le deal sur l’AVS séduit le PS mais pas le peuple

Sondage Alors que le PS s’est écharpé sur le sujet samedi, les Suisses refuseraient le paquet mêlant réforme fiscale des entreprises et «cadeau» à l’AVS. Plus...

Contre l’UDC, Maurer vole au secours du compromis fiscal

Réforme fiscale et financement de l’AVS Le ministre des Finances a soutenu mordicus le «deal» PS, PDC et PLR. Les autres partis ont crié en vain à la tromperie. Plus...

Paid Post

Somnambule? Profitez de la montagne la nuit!
/vente/publireportage/Somnambule-Profitez-de-la-montagne-la-nuit-/story/27208723 Les stations de Villars-Les Diablerets proposent toute une palette d’activités hivernales en soirée. Tour d’horizon des possibilités.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.