Débat animé de l'ASIN sur l'accord-cadre

Suisse-UEL'assemblée de l'ASIN a été très animée samedi où Micheline Calmy-Rey et Christoph Blocher se sont notamment exprimés.

Micheline Calmy-Rey et Christoph Blocher, présents à l'assemblée générale de l'ASIN à Berne.

Micheline Calmy-Rey et Christoph Blocher, présents à l'assemblée générale de l'ASIN à Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'assemblée générale de l'ASIN a samedi à Berne été marquée par un débat houleux sur la manière dont la Suisse doit envisager ses rapports avec l'Union européenne.

«Seul un aveugle ou un sourd peut dire que la démocratie directe n'est pas en danger», a lancé Christoph Blocher selon un communiqué de l'ASIN dimanche. Pour lui, l'initiative sur l'immigration de masse a été acceptée avec un mandat clair.

Mais, affirme-t-il, «ceux qui sont au pouvoir ne veulent pas de démocratie directe parce qu'ils ne veulent pas que les gens y participent.» Pour le conseiller national Roger Köppel (UDC/ZH), «le PLR et beaucoup d'autres à Berne sont aujourd'hui les fossoyeurs du modèle à succès de la Suisse».

Ces remarques, parties d'un débat auquel ont également pris part Hans-Peter Portmann, conseiller national PLR zurichois, et Monika Rühl, présidente de la direction d'economiesuisse, ont succédé à la prise de position de l'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. La socialiste genevoise a récemment appelé le Conseil fédéral à s'engager sur l'accord institutionnel avec l'Union européenne.

Cris de protestation

Selon l'ASIN, Hans-Peter Portmann et Monika Rühl se sont efforcés de faire comprendre à l'assistance que l'accord-cadre était bon et renforcerait la souveraineté de la Suisse. Monika Rühl a argumenté de manière claire, compréhensible, calme et courageuse, alors qu'elle avait 600 personnes dans la salle contre elle, écrit l'ASIN.

«L'accord-cadre apporte une sécurité juridique et un accès au marché importants. Nous ne cédons pas la souveraineté à Bruxelles», a-t-elle notamment déclaré. Et de susciter des cris de protestation dans la salle, ajoute l'organisation. (ats/nxp)

Créé: 05.05.2019, 11h43

Articles en relation

Le Nomes se prononce pour l'accord-cadre

Suisse Le Nomes considère que le Conseil fédéral doit urgemment faire preuve de leadership et montrer là où la Suisse doit aller. Plus...

Accord-cadre: Berne devra encore négocier avec l'UE

Suisse Une commission souhaite que la Confédération discute davantage avec Bruxelles afin d'améliorer l'accord institutionnel. Plus...

L'accord-cadre nécessite encore des négociations

Suisse La commission de l'économie du Conseil des Etats recommande d'apporter des précisions ou des interprétations à l'accord institutionnel conclu avec l'Union européenne. Plus...

Accord-cadre: le gouvernement doit assumer

Suisse Si le Conseil fédéral veut que le peuple approuve l'accord institutionnel avec l'Union européenne, il devra préparer une série de clarifications préalables. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.