Débat sur la présence de pesticides dans les tampons

BerneFaute de base légale, Berne refuse d'obliger les fabricants de serviettes ou tampons à indiquer les contaminants dans leurs produits.

L'herbicide décelé par l'Université La Plata est le glyphosate, commercialisé par Monsanto sous le nom de Roundup.

L'herbicide décelé par l'Université La Plata est le glyphosate, commercialisé par Monsanto sous le nom de Roundup. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La présence d'herbicide et de dioxine dans certains tampons et serviettes hygiéniques a alerté de nombreuses femmes. Relayant une pétition française, une motion socialiste veut obliger les fabricants à indiquer les contaminants dans leurs produits et étudier leur toxicité.

Pour Valérie Piller Carrard (PS/NE) et la quinzaine de conseillers nationaux de divers partis ayant cosigné son texte, c'est une question de santé publique importante. Il serait irresponsable d'attendre la preuve que ces résidus présentent un risque sanitaire pour effectuer des contrôles sur les produits d'hygiène vendus en Suisse.

Pas de principe de précaution

Le Conseil fédéral ne partage pas son avis. Dans sa réponse publiée jeudi, il estime que le principe de précaution ne peut s'appliquer pour deux raisons. Non seulement il manque les bases légales nécessaires dans la loi sur les denrées alimentaires, mais il faut encore qu'une évaluation scientifique et objective du produit ou de la substance révèle de possibles effets nocifs sur la santé.

Or les études effectuées sur la présence de résidus de substances toxiques dans certains articles d'hygiène féminine montrent des concentrations extrêmement faibles ne présentant pas de risque pour la santé. Une modification des exigences légales d'étiquetage nécessiterait une modification du droit alimentaire ne se justifiant que si elle est nécessaire pour protéger la santé des consommatrices.

Etude argentine

Environ 85% des tampons et des serviettes hygiéniques contiennent des résidus d'herbicide, a révélé il y a quelques mois une étude universitaire argentine. L'herbicide décelé par l'Université La Plata est le glyphosate, commercialisé par Monsanto sous le nom de Roundup. (ats/nxp)

Créé: 12.05.2016, 15h17

Articles en relation

Des résidus toxiques dans des tampons

Consommation Un magazine français a repéré la présence de résidus potentiellement dangereux dans des produits d'hygiène. Plus...

Berne n'imposera pas de contrôles des tampons

Suisse Le Conseil fédéral continue à miser sur l'autocontrôle des fabricants de serviettes hygiéniques, accusées de contenir des résidus d'herbicide Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.