Débats animés au sein des commissions de gestion

Défense sol-airLa conférence de presse prévue en début d'après-midi a été annulée au dernier moment.

Hans Stöckli (PS/BE), le président de la commission de gestion du Conseil des Etats, n'a pas caché les dissensions au sein des commissions.

Hans Stöckli (PS/BE), le président de la commission de gestion du Conseil des Etats, n'a pas caché les dissensions au sein des commissions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire du projet de défense sol-air donne du fil à retordre aux parlementaires. Les commissions de gestion des Chambres fédérales ont mené une première discussion controversée mardi. Elles reprendront leurs travaux le 27 janvier.

Les commissions de gestion voulaient savoir pourquoi le ministre de la défense Guy Parmelin a suspendu cette acquisition. Elles devaient communiquer les résultats de leurs travaux devant les médias en début d'après-midi. Mais la conférence de presse a été annulée au dernier moment.

Il était prévu de discuter deux heures en matinée sur le sujet, mais ce temps n'a servi qu'à l'entrée en matière. Il y a eu beaucoup de remarques et d'objections, a indiqué à l'ats le président de la commission du Conseil des Etats Hans Stöckli (PS/BE).

Gel remis en question

Selon des fuites de la presse dominicale, le groupe de travail mis sur pied par les commissions estimerait que Guy Parmelin n'aurait pas dû suspendre les travaux.

Le projet de défense sol-air vise à remplacer les équipements vieillissants de l'armée suisse (engins guidés Stinger et Rapier, système de canons de DCA de 35 mm). L'achat était prévu dans le programme d'armement 2017.

Le ministre de la défense a toutefois gelé les travaux fin mars. Motif officiel: il veut disposer d'une vue d'ensemble de la défense aérienne, notamment l'évaluation d'un nouvel avion de combat, avant de poursuivre ce projet.

Incohérences

Plusieurs médias avaient auparavant fait état d'incohérences. Les deux systèmes testés ne rempliraient pas les exigences. Au lieu de procéder à une nouvelle évaluation, il aurait été proposé d'acquérir les deux systèmes dont les défauts et qualités devraient se compenser.

L'enquête administrative demandée par Guy Parmelin a conclu que la suspension de la procédure était «politiquement compréhensible». Le ministre de la défense s'était dit conforté dans sa décision. Il avait alors rappelé que les coûts du projet restaient difficiles à estimer. «Il était question de 500 millions, ensuite de 700 millions, puis de 1,1 milliard pour un projet encore partiel». (ats/nxp)

Créé: 20.12.2016, 15h25

Articles en relation

Guy Parmelin manœuvre-t-il pour avoir des Rafales?

Suisse Les défenseurs du projet de défense sol-air s'activent contre le gel décidé en mars et pour empêcher que les fonds ne servent au futur avion de combat. Plus...

Philippe Rebord reprend plusieurs gros chantiers

Armée Le nouveau chef de l'armée va reprendre la réforme de l'armée (DEVA), le programme d'armement Bodluv 2020 ou l'acquisition d'avions de combat. Plus...

Un groupe d'officiers a abattu BODLUV

Suisse Les «Aigles Gris» n'ont pas d'existence officielle mais leur influence est grande à Berne. Un peu trop, au goût de certains. Plus...

La défense sol-air crispe une commission

Conseil des Etats Guy Parmelin est critiqué par la commission de la politique de la sécurité sur sa volonté de geler l'acquisition du système de défense sol-air (BODLUV). Plus...

Parmelin ouvre une enquête sur le projet de défense sol-air

Armée Le chef de l'armée veut éclaircir la situation sur le projet d'acquisition du système BODLUV gelé la semaine dernière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...