Débrayage du personnel à la clinique de Bellelay (BE)

PsychiatrieLe personnel des services psychiatriques du Jura bernois-Bienne-Seeland (SPJBB) dénonce le projet d'autonomisation du canton de Berne qui prévoit des mesures d'économies.

La clinique psychiatrique de Bellelay, dans le Jura bernois.

La clinique psychiatrique de Bellelay, dans le Jura bernois. Image: ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le personnel de la clinique psychiatrique de Bellelay, dans le Jura bernois, a mené mercredi une nouvelle action de protestation pour dénoncer les mesures d'économies qui frappent les institutions psychiatriques du canton du Berne. Les employés ont observé un débrayage symbolique entre 11h30 et 14 heures.

«Une petite centaine de personnes a participé à cette action», a estimé le secrétaire régional du syndicat des services publics (ssp) Thomas Sauvain. «C'est un succès mitigé, la mobilisation étant en dessous de nos attentes», a ajouté le syndicaliste estimant que certains employés ont peut-être eu peur de manifester.

Plusieurs actions de protestation ont déjà été lancées au cours des dernières semaines par le personnel des services psychiatriques du Jura bernois-Bienne-Seeland (SPJBB) pour dénoncer le projet d'autonomisation de la psychiatrie décidée par le canton. Les organisations professionnelles parlent elles de privatisation.

Pour atteindre cet objectif, le canton exige des SPJBB des mesures d'économies de 9,4 millions de francs avec pour conséquence la suppression de 60 postes de travail sur 300 d'ici 2017, a précisé Thomas Sauvain. «Je suis inquiet pour la prise en charge des patients», a-t-il expliqué à l'ats.

Pétition

Les SPJBB ont lancé ce mois une pétition pour le «maintien d'une psychiatrie de qualité et de proximité» dans la région. Avec cette démarche, le personnel veut informer la population des risques encourus par la mise en place de ces mesures d'économies.

Cette pétition a recueilli 2000 signatures, a précisé Thomas Sauvain. Le texte demande le maintien de conditions de travail acceptables pour le personnel non licencié pour leur permettre d'assurer des soins de qualité. Elle sera remise aux autorités le 16 novembre lors de la session du Grand Conseil bernois.

D'autres actions de protestation ont été menées par le personnel des SPJBB: des banderoles et des blouses blanches ont été suspendues à l'entrée de la clinique et des pancartes représentant une silhouette sous laquelle était inscrit le mot «licencié» ont été dressées le long de la route à l'entrée du village. (ats/nxp)

Créé: 28.10.2015, 16h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.