Passer au contenu principal

Décollage imminent pour le futur avion de l'armée suisse

Trois ans après l’échec du Gripen en votation, l’achat d’un nouveau jet entre dans une phase concrète. Le peuple pourrait bien ne pas avoir son mot à dire.

Le phénix renaîtra-t-il de ses cendres? Malgré le cuisant échec en votation en 2014, le Gripen E fait à nouveau partie des prétendants dans la course à l'acquisition d'un nouvel avion de combat.
Le phénix renaîtra-t-il de ses cendres? Malgré le cuisant échec en votation en 2014, le Gripen E fait à nouveau partie des prétendants dans la course à l'acquisition d'un nouvel avion de combat.
SAAB
Développé par le fabricant suédois Saab, cet appareil est celui qui présente le coût horaire le plus faible (4700 francs). Sa vitesse est de 2200 km/h pour un rayon d'action au combat de 1300 kilomètres.
Développé par le fabricant suédois Saab, cet appareil est celui qui présente le coût horaire le plus faible (4700 francs). Sa vitesse est de 2200 km/h pour un rayon d'action au combat de 1300 kilomètres.
DR
Début mars, Lockheed Martin avait annoncé être en discussions avec les gouvernements espagnol, suisse et belge pour l'achat de ses avions de chasse F-35. Les affirmations du directeur du programme F-35 proférées à l'occasion d'un salon de l'aéronautique en Australie avaient fait du bruit jusqu'en Suisse, où le Conseil fédéral lui-même avait démenti l'information.
Début mars, Lockheed Martin avait annoncé être en discussions avec les gouvernements espagnol, suisse et belge pour l'achat de ses avions de chasse F-35. Les affirmations du directeur du programme F-35 proférées à l'occasion d'un salon de l'aéronautique en Australie avaient fait du bruit jusqu'en Suisse, où le Conseil fédéral lui-même avait démenti l'information.
DR
1 / 15

Vous avez aimé la saga du Gripen (ndlr: à retrouver ici dans notre dossier), vous allez adorer la prochaine production sur l’achat d’un nouvel avion de combat. Après des mois d’attentisme, le dossier s’accélère à Berne. Le conseiller fédéral Guy Parmelin devrait présenter la semaine prochaine les conclusions des deux rapports d’experts et d’accompagnants «politiques» qu’il a mandatés. On en saura alors davantage sur les besoins concrets de la défense aérienne, sur la procédure mise en place ou les aspects industriels que devra offrir le futur jet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.