Les décorations des ronds-points nous font tourner la tête

Ronds-points: notre sérieAménagés pour fluidifier le trafic, les giratoires servent aussi d’espace d’expression. Ils ne laissent jamais indifférent.

Découvrez notre vidéo: vos erreurs vues du ciel
Vidéo: Pascal Wassmer

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Gouffre à argent public, œuvre monumentale sujette à controverse, marqueur d’identité locale, allégorie touristique… ou un peu de tout cela en même temps, les giratoires et leurs décorations ne laissent jamais indifférent. La fonction primaire de ces ornements est de réduire la visibilité pour faire diminuer la vitesse et rendre les conducteurs attentifs. Depuis, les giratoires sont devenus des lieux d’expression. Et à dire vrai, on voit vraiment de tout. Nos voisins français ont ainsi mené un vaste sondage en début d’année pour classer les pires apparats. Sans dévoiler le classement, on s’esclaffera volontiers devant le cadran solaire géant qui orne un rond-point de Perpignan. L’ouvrage de 30 mètres de long pour 22 mètres de haut a coûté la bagatelle de 300'000 euros! Mais pour comprendre sa fonction artistique… c’est en hélicoptère qu’il faudrait le survoler.


Webdoc : Réalisez un voyage express à travers les localités de Suisse romande


La Suisse n’échappe pas à la règle, et chaque aménagement d’un giratoire est sujet à polémique, pour des motifs financiers – la décoration coûte en moyenne 50'000 francs – ou esthétiques. Si la population est le plus souvent sceptique face à ces dépenses somptuaires, les politiques y sont souvent plus enclins. Pour le sociologue et urbaniste Laurent Devisme qui a fréquemment étudié cette question, la cause est identitaire. Dans l’une de ses recherches, il écrit: «Le rond-point, situé à l’entrée des villes, est apparu comme le support idéal pour marquer l’identité d’un lieu. Dès lors, il est devenu enjeu emblématique identitaire, un lieu d’information potentiel sur lequel se cristallise l’image d’une commune, d’une région, d’un pays, passée ou présente.»

Cliquer ici pour agrandir

Des lieux pour l’art

Il n’est donc pas étonnant que dans les nombreuses municipalités viticoles de Suisse romande, pléthore de giratoires se réfèrent directement au travail de la vigne. Plus classique, des communes en profitent aussi pour y apposer les armoiries de la ville. Mais les ronds-points sont aussi le théâtre de l’art. Et comme à son habitude, l’art intrigue, fascine, dérange et questionne. Dernier exemple qui a tourné en buzz dans toute l’Europe: l’érection l’an passé d’une sculpture provisoire d’un clitoris sur un giratoire de Neuchâtel.

Son auteur, le plasticien genevois Mathias Pfund, s’était amusé du déchaînement de passions qu’avait engendré sa performance. Mais en toile de fond, jamais les médias n’avaient autant abordé le plaisir féminin et l’écho n’aurait sans doute pas été le même si l’œuvre avait été réservée à un musée.


A lire aussi : Des chiffres en dessous de la réalité


L’art, c’est aussi ce qui a motivé Léonard Gianadda à offrir, depuis 1994, dix-sept sculptures pour orner les ronds-points de Martigny, où trône sa fondation. Au total, le mécène valaisan a déboursé 2,5 millions de francs. Une manière pour lui de faire descendre l’art dans la rue et d’offrir une forme de cohérence. Mal comprise par moments, la démarche fait aujourd’hui la fierté de la ville. En juin dernier, Léonard Gianadda a même été contraint de protéger lui-même la sculpture d’Hans Erni représentant un minotaure, prise d’assaut par des supporters victorieux en plein Mondial de foot.

L’inventaire est infini mais les giratoires ne peuvent être décorés sans respecter quelques règles de sécurité (voir l’infographie). Les réclames, textes ou chiffres sont ainsi à éviter. C’est tout le paradoxe de ces aménagements; on ne fait que leur tourner autour sans qu’ils doivent nous détourner.


A lire aussi : Le giratoire le plus dangereux se trouve à Lausanne


Voici avec ses claires allusions au monde du café, le rond-point situé à Orbe, devant l'usine Nespresso.
(CREDIT : YVAIN GENEVAY)


Ce minotaure signé Hans Erni domine le giratoire qui, à Martigny, gère le trafic entre l'avenue de la Gare et la rue du Léman.
(CREDIT : YVAIN GENEVAY)


Eminemment végétal, ce rond-point se situe à l'entrée du bâtiment de l'OMS, au Grand-Saconnex, dans le canton de Genève.
(CREDIT : LUCIEN FORTUNATI)


Un peu land art, ce giratoire se découvre à Vevey, entre l'avenue de Gilamont et la route du Rio-Gredon.
(CREDIT : YVAIN GENEVAY)

(24 heures)

Créé: 09.10.2018, 06h46

Articles en relation

La Suisse romande, royaume des giratoires

Ronds-points: notre série Des milliers de giratoires ont été construits en trente ans. Un développement fulgurant, qui touche davantage certaines régions. Plus...

Alain Rebetez va-t-il survivre au rond-point de l’Étoile?

Ronds-points: notre série Notre correspondant à Paris se lance un défi: conduire dans le rond-point le plus dangereux de la capitale française. Plus...

Les Romands tournent en rond autour des giratoires

Voyage express Combien de giratoires y a-t-il en Suisse? Où est le plus dangereux? Et si on commençait par le début: est-ce bien utile? Plus...

Le giratoire le plus dangereux se trouve à Lausanne

Ronds-points: notre série Aucun autre rond-point en Suisse romande n’enregistre autant d’accidents que celui de la Maladière. Une situation qui perdure depuis des décennies. Plus...

Un giratoire, est-ce utile? Les experts en débattent encore

Ronds-points: notre série Le giratoire est-il la solution à tout, ou est-ce une mode chez les ingénieurs et les politiciens? Les spécialistes en transport ne s’accordent pas sur tous les points. Tout dépend du but recherché. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.