«La défaillance de Beznau prouve que la sécurité n'est pas assurée»

NucléaireL'anomalie détectée à la centrale atomique de Beznau change toute la donne pour la sécurité nucléaire, estime le Vert Christian van Singer

Christian van Singer, conseiller national (Verts/VD) et militant antinucléaire.

Christian van Singer, conseiller national (Verts/VD) et militant antinucléaire. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le problème détecté à la centrale nucléaire de Beznau est trop grave pour continuer à exploiter le réacteur, estime Greenpeace. L'association écologiste exige un arrêt immédiat de Beznau I, qui est aussi la plus vieille centrale atomique du monde toujours en activité (1969).

Greenpeace espère surtout que les défauts constatés dans le réacteur changeront la donne au niveau politique. Jusqu'à présent Berne a refusé de fixer une date pour arrêter les centrales nucléaires. Au grand dam des Verts, qui ont lancé une initiative populaire pour limiter la durée de vie de ces installations à 45 ans.

Questions au conseiller national Christian van Singer (Verts/VD).

Est-ce que cette défaillance technique change quelque chose à la politique de l'énergie?

Bien sûr! cela change tout. Le Conseil fédéral refuse de fixer une date pour l'arrêt des centrales, comme la majorité du Parlement. Doris Leuthard a affirmé qu'on pouvait maintenir ces installations en vie pendant au moins cinquante. Elle et les partis de droite insistent toujours sur le fait que la sécurité prime et que c'est ce qui doit dicter la poursuite ou non de l'exploitation nucléaire. Or, le problème découvert à Beznau, ce n'est pas rien: un défaut dans la cuve de pression du réacteur. C'est le cœur même de la centrale, ce qui contient les combustibles radioactifs. C'est un problème qui n'avait pas été décelé lors de la construction de la centrale, ni pendant les 45 ans d'exploitation. Cela change tout: la sécurité n'est pas assurée. Cette anomalie de Beznau est un message pour les partis de droite. Doris Leuthard doit maintenant prendre ses responsabilités.

Vous pensez vraiment que cela fera pencher la balance à Berne?

Si je suis réaliste, je dois dire non. Les partis bourgeois continuent à avoir un a priori favorable à l'énergie nucléaire, alors quelle nous fait courir des risques inacceptables. Je rappelle que Beznau et les autres réacteurs suisses avait été construits pour durer 30 ans avec une garantie de sécurité de 40 ans. Les exploitants voulaient d'ailleurs les débrancher et en construire de nouvelles, avant 2011. C'est absurde de venir aujourd'hui prétendre qu'on peut les maintenir en vie pendant 50 ou 60 ans! D'ailleurs vous en voyez beaucoup, vous, des voitures qui ont plus de trente ans et qui roulent encore? J'espère toujours qu'il y aura une prise de conscience citoyenne, mais je suis pessimiste.

Comme Greenpeace, vous pensez qu'on ne peut pas faire confiance à l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire(IFSN)?

Oui, je crois qu'il faut un comité d'experts indépendants pour examiner ce problème, qui ne subisse ni les pressions des exploitants, ni les pressions politiques. Je rappelle que le Conseil national a accepté le principe d'un dédommagement aux exploitants de centrales en cas d'arrêt des centrales. Il y a d'énormes sommes en jeu. Mais tout cela n'est rien à côté du coût d'un accident nucléaire: des estimations montrent que la catastrophe de Fukushima coûtera plus de 100 milliards de dollars. Si l'on prenait tous les aspects en considération, on sortirait tout de suite du nucléaire.

Créé: 22.07.2015, 14h50

Articles en relation

Faut-il aussi arrêter Beznau?

Nucléaire La plus vieille centrale atomique du monde encore en activité se trouve en Argovie. Certains pensent qu’à 43?ans, elle ne peut plus fonctionner sans danger. Plus...

Une sortie du nucléaire aussi sinueuse que la démocratie suisse

Politique Analyse La Stratégie énergétique 2050, dessinée par Doris Leuthard, a franchi avec succès le cap du Conseil national. Mais elle ne résout pas encore la question nucléaire. Analyse. Plus...

Une sortie du nucléaire aussi sinueuse que la démocratie suisse

Politique Analyse La Stratégie énergétique 2050, dessinée par Doris Leuthard, a franchi avec succès le cap du Conseil national. Mais elle ne résout pas encore la question nucléaire. Analyse. Plus...

Christian van Singer: «Non, je ne suis pas un Bisounours»

Services secrets Apostrophé par l'UDC, le Vert vaudois réplique. Il a refusé la Loi sur le renseignement aujourd'hui à Berne, comme ses collègues de gauche, parce qu'il en attend mieux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.