Le demi-tarif des jeunes prolongé pour préserver le climat?

TransportsRoger Nordmann veut relever la limite d’âge du demi-tarif afin d’inciter les jeunes à rester sur les rails.

La plus longue durée des formations est un des arguments avancés par le conseiller national Roger Nordmann (PS/VD) pour relever la limite d’âge du demi-tarif.

La plus longue durée des formations est un des arguments avancés par le conseiller national Roger Nordmann (PS/VD) pour relever la limite d’âge du demi-tarif.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jusqu’à 16 ans, les jeunes bénéficient du demi-tarif sur les billets des transports publics. Pour le conseiller national Roger Nordmann (PS/VD), il est l’heure de relever cet âge limite à 21 ans. «La limite de 16 ans est devenue complètement désuète, estime l’élu. Aujourd’hui, les formations durent plus longtemps. Il s’agirait ainsi de soulager les jeunes et leurs parents jusqu’à ce qu’ils soient indépendants financièrement.» Roger Nordmann déposera ce mardi 11 juin une motion en ce sens.

Entreprises de transports gagnantes

Deuxième argument, plus écolo cette fois-ci: «La mobilité sur terre représente 40% des émissions de CO2 en Suisse. Au lieu de passer directement à la voiture ou la moto dès 18 ans, le demi-tarif encourage les jeunes à rester fidèles aux transports publics, souligne le chef du groupe socialiste. Certains préféreront peut-être par la suite rester au demi-tarif ou passer à l’abonnement général.» Roger Nordmann est ainsi persuadé que les entreprises de transports, malgré l’effort à fournir au départ, seraient gagnantes.

«Au lieu de passer directement à la voiture ou la moto dès 18 ans, le demi-tarif encourage les jeunes à rester fidèles aux transports publics»

Le conseiller national décrit sa motion comme une suite logique à l’acceptation par le peuple en 2014, avec 62% de oui, du projet de financement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF). «Et le parlement vient d’adopter une nouvelle tranche de 13 milliards pour les infrastructures ferroviaires. Il faut donc que l’offre soit effectivement utilisée. Par cette mesure tarifaire simple, la nouvelle génération prendra les bonnes habitudes pour préserver l’environnement et le climat», conclut-il.

Pour hausser cet âge limite, la motion prie donc le Conseil fédéral de proposer cette modification à l’organisme de tarification des transports publics Service direct suisse (ch-direct), qui décide des tarifs uniques pour les offres couvrant l’ensemble du réseau suisse. En cas de refus, le texte exige que le Conseil fédéral examine «l’opportunité d’une modification de loi ou d’ordonnance pour imposer cette modification».

Si Frédéric Borloz (PLR/VD) n’a pas pris le même chemin pour y arriver, il parvient au final à la même conclusion que Roger Nordmann. «Je ne crois pas qu’il faille inciter la jeune génération à prendre les transports publics, estime le conseiller national vaudois. Aujourd’hui, on le voit, les jeunes les utilisent déjà. Même lorsqu’ils passent leur permis, la voiture et les assurances coûtent cher.»

«Il faudrait plutôt se caler sur le système américain et français, soit celui de la carte étudiante permettant de bénéficier du demi-tarif»

L’élu juge en revanche que ce genre de coup de pouce est nécessaire. «Il faut effectivement soutenir les jeunes dans leur entrée dans la vie active. S’ils ne sont pas indépendants financièrement, au final, il revient aux parents de payer, ce qui ne les responsabilise pas plus.» Le libéral soutient donc l’idée de Roger Nordmann, sans pour autant adhérer totalement à une limite fixée à 21 ans. «Il faudrait plutôt se caler sur le système américain et français, à mon sens. Soit celui de la carte étudiante permettant de bénéficier du demi-tarif. Vu la diversité des formations, on peut aujourd’hui être indépendant financièrement tant à 18 ans qu’à 24.»

De son côté, ch-direct a déjà fait un pas en faveur des jeunes cette année. L’abonnement demi-tarif pour jeune est désormais disponible dès 100 francs. La nouvelle version de la Voie 7, Seven25, est quant à elle plus chère (390 francs) mais est valable pour tous les types de transports publics.

Créé: 11.06.2019, 06h43

Articles en relation

L'augmentation des prix des CFF dénoncée

Suisse L'ATE Vaud s'est offusquée de la hausse des tarifs des CFF pour les jeunes et de la réduction des billets dégriffés. Plus...

Le lobby des pendulaires veut éliminer le demi-tarif

Mobilité Pro Bahn plaide pour la suppression de l’abonnement et une baisse de moitié des tarifs pour tous les voyageurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.