Le départ annoncé de Leuthard relance le jeu

Conseil fédéralLe président du PDC fait désormais pression pour qu'un autre conseiller fédéral quitte le gouvernement en même temps que la ministre argovienne.

Doris Leuthard quittera le Conseil fédéral au plus tard en 2019. Mais quand exactement? Seule la principale intéressée y répondra.

Doris Leuthard quittera le Conseil fédéral au plus tard en 2019. Mais quand exactement? Seule la principale intéressée y répondra. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'annonce lundi de Doris Leuthard de quitter le Conseil fédéral au plus tard fin 2019 relance les dés dans la course à la succession de Didier Burkhalter en septembre prochain. Car beaucoup estiment que la ministre PDC va démissionner bien en avant, car il n'est pratiquement pas possible de rester en place plus d'une année au-delà d'une telle annonce.

Du coup, son président de parti, Gerhard Pfister se dit convaincu dans le Blick mercredi que la conseillère fédérale prépare le terrain pour ouvrir le jeu politique en vue du renouvellement des Sept Sages. Selon lui, Doris Leuthard tend la main à d'autres conseillers fédéraux pour un départ coordonné afin de laisser le plus de choix possible au Parlement pour élire leurs successeurs.

Schneider-Ammann et Maurer dans le viseur

Et Gerhard Pfister de pointer du doigt Johann Schneider-Ammann (PLR), âgé de 65 ans ainsi que Ueli Maurer (UDC), 66 ans, soit deux ministres qui ont atteint l'âge de la retraite. Le président du PDC aimerait qu'au moins l'un des deux annonce son départ en même temps que Doris Leuthard. «Je ne pourrais que saluer si les prochaines démissions au Conseil fédéral pouvaient être coordonnées», dit-il.

Une opinion partagée par d'autres observateurs à Berne, relève également l'Aargauer Zeitung mercredi. A l'image du conseiller national UDC Ueli Giezendanner. «Une double vacance serait souhaitable et Ueli Maurer, vu son âge, pourrait réfléchir à un départ», estime-t-il. Du coup, à l'UDC, on commencerait à préparer sérieusement aussi à la succession du ministre zurichois, et une éventuelle candidature féminine, comme celle de Magdalena Martullo-Blocher, la fille de Christoph Blocher,croit savoir le journal argovien.

Quant à Johann Schneider-Ammann, va-t-il se retirer avant la fin 2019? Rien n'est moins sûr. Le principal intéressé, interrogé lundi dans le cadre de la nomination par le PLR tessinois d'Ignazio Cassis à la succession Burkhalter, a répété qu'il irait jusqu'au bout de la législature, soit fin 2019. Et n'a pas voulu commenter à chaud le départ annoncé de Doris Leuthard.

La place des femmes en jeu

Le vœu d'un double départ a surtout une importance cruciale pour la représentation féminine au Conseil fédéral. Si Ignazio Cassis est élu en septembre et que Doris Leuthard s'en va, il ne restera plus qu'une femme, la socialiste Simonetta Sommaruga, au gouvernement. Ce qui n'arrange pas le PDC qui n'a guère envie de se faire mettre la pression lorsque sa ministre s'en ira. Et Gerhard Pfister de renvoyer le PLR devant ses responsabilités: «La question féminine se pose surtout au PLR», estime-t-il. «Cela fait longtemps qu'il n'y a plus de femme PLR alors que ce parti a deux sièges», critique-t-il.

Voilà qui pourrait faire le beurre d'une candidature féminine à la succession Burkhalter. Une candidature issue des rangs romands?

Créé: 02.08.2017, 10h52

Articles en relation

Doris Leuthard ne briguera pas de nouveau mandat

Suisse La conseillère fédérale annonce que son mandat actuel sera sans doute son dernier mandat, et qu'elle ne vise pas le DFAE. Plus...

Les PLR tessinois soutiennent en bloc la candidature unique d’Ignazio Cassis

Succession Burkhalter Cette décision laisse une place pour un candidat romand. Et en particulier pour une femme. Plus...

Le PLR tessinois ne lance qu'un seul candidat

Succession de Didier Burkhalter La section cantonale a désigné mardi Ignazio Cassis comme son seul candidat pour succéder à Didier Burkhalter au Conseil fédéral. Plus...

Burkhalter a tenu son dernier discours à Aigle

1er août Le conseiller fédéral a défendu la neutralité helvétique lors de son discours du 1er août. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.