Derrière l’hommage, les promesses de l'Union européenne

Tunnel du GothardAngela Merkel, Matteo Renzi et François Hollande saluent cette Suisse où «le rêve européen a trouvé sa réalité». Une belle occasion de réchauffer des relations tendues.

Le tunnel du Gothard sera-t-il le symbole du renouveau dans les relations entre la Suisse et l'Union Européenne? Angela Merkel, Matteo Renzi et François Hollande n'ont en tous les cas pas tari d'éloges pour l'ouvrage et le savoir-faire suisse.

Le tunnel du Gothard sera-t-il le symbole du renouveau dans les relations entre la Suisse et l'Union Européenne? Angela Merkel, Matteo Renzi et François Hollande n'ont en tous les cas pas tari d'éloges pour l'ouvrage et le savoir-faire suisse. Image: Keystone/Ruben Sprich

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«En perçant la montagne, la Suisse a allié l’ambition à l’innovation. Elle a ouvert une voie vers l’Europe. C’est en Suisse que le rêve européen a trouvé sa réalité.» Les mots très forts du président français François Hollande résument à eux seuls la tonalité de l’événement diplomatique qui s’est joué hier au Gothard, un événement clairement placé sous le signe de l’Europe.

Avec la présence sur place des chefs d’Etat ou de gouvernement de tous les pays voisins, l’inauguration du tunnel de base était en effet une occasion en or pour redire l’amitié et les liens qui relient la Suisse à l’Europe, à l’heure où notre pays doit rediscuter des conditions de sa collaboration avec l’Union européenne. Un arrière-plan politique très perceptible derrière les félicitations appuyées pour les prouesses techniques accomplies au Gothard.

«Un XXIe siècle européen»

Dans son allocution officielle, le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann n’a pas manqué de le souligner: «L’ouverture du Gothard arrive à point nommé au moment où les relations entre la Suisse et l’UE doivent être éclaircies. Ce tunnel est la preuve que la Suisse est un membre de la famille européenne sur lequel on peut compter et qu’elle est prête à investir dans l’avenir du continent.» Plus tôt dans la journée, le conseiller fédéral bernois avait osé la formule: «Le XXIe siècle peut aussi être un siècle européen».

Très applaudie lorsqu’elle a rendu hommage aux ouvriers morts durant le chantier, Angela Merkel a insisté sur la dimension symbolique d’un «tunnel qui rapproche» les pays, les cultures, «Monteverdi et Bach». A l’heure où ressurgissent les frontières à l’intérieur de l’Europe, la chancelière allemande a appelé à «voir ce qui nous relie».

«Nous sommes dans le même espace, nous avons les mêmes espoirs», a renchéri François Hollande. Un président français brillant, souvent drôle, maniant tout à la fois l’éloge – «la France, qui a toujours beaucoup d’admiration pour les grands ouvrages technologiques, s’incline devant la Suisse» – mais aussi l’avertissement. François Hollande a en effet lourdement souligné l’importance de la libre circulation des personnes: «C’est cette dynamique qu’il faut insuffler aux membres de l’UE et ceux qui n’en sont pas membre mais qui sont dans l’Europe».

A l'Allemagne et l'Italie de jouer

Voilà pour la petite leçon de politique européenne donnée par la France à une Suisse toujours en quête d’alliés. Mais la journée d’hier a également permis de lever les doutes qui pèsent toujours sur la concrétisation d’une politique des transports tournée vers le rail. L’Allemagne et l’Italie se sont en effet engagés à construire les tronçons encore manquants sur l’axe Nord-Sud.

«L’Italie devra fournir des efforts», a en effet reconnu le ministre italien des Transports Graziano Delrio qui remplaçait au pied levé le président du Conseil italien Matteo Renzi qui n’a fait qu’une brève apparition, avant d’oser la jolie formule: «Nous pensons que le Gothard est un peu italien, et que les ports de Ligurie et de Gênes sont un peu suisses.» Même engagement de la part d’Angela Merkel qui a assuré que l’Allemagne allait mettre les bouchées doubles. «Nous n’avons pas encore fait notre devoir. Nous avons encore des aortes à construire».

Venus en amis, le chancelier autrichien Christian Kern et le chef du gouvernement du Liechtenstein Adrian Hasler ont tous deux souligné l’importance du tunnel pour une politique des transports plus écologique. «Le Gothard fait partie de notre patrimoine industriel européen», a souligné Christian Kern.

Créé: 01.06.2016, 21h56

Articles en relation

Et soudain, deux trains s’élancent sous la montagne

Inauguration du Gothard L’ouverture de la ligne de base s’est déroulé aux deux embouchures du tunnel. Les invités du nord et du sud se sont rejoints dans une ambiance bon enfant. Plus...

«Le succès va dépendre des lois du marché»

Tunnel du Gothard Le nouveau tunnel permettra-t-il le transfert de la route vers le rail? L’analyse de Giuseppe Pini, de l’Observatoire universitaire de la mobilité de Lausanne et Genève. Plus...

Petit tour en train pour Merkel, Hollande, Renzi et les autres

Le train emportant Angela Merkel, François Hollande, Matteo Renzi et Johann Schneider-Ammann à travers le tunnel du Gothard est arrivé à bon port. Plus...

«Ce tunnel, c’est le marché conclu pour éviter le flot des camions»

Gothard Spécialiste du rail, Michel Béguelin rappelle la genèse des NLFA et les enjeux pour la Suisse et l'Europe. Plus...

Le Gothard, une passion suisse

Histoire A la veille de l'inauguration du plus long tunnel du monde, découvrez une aventure hors du commun au travers de notre webdocumentaire. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...