Passer au contenu principal

Deux Jeunes UDC ont bien violé la norme antiraciste

Le tribunal régional Berne-Mittelland avait condamné ces deux adolescents engagés dans le parti agrarien pour une caricature stigmatisant les gens du voyage. Le TF confirme la peine.

Le Tribunal fédéral.
Le Tribunal fédéral.
Keystone

Les coprésidents des Jeunes UDC du canton de Berne ont été condamnés vendredi à des peines pécuniaires avec sursis pour discrimination raciale. La Cour suprême a confirmé le verdict de culpabilité rendu en première instance par le Tribunal régional Berne-Mittelland.

Ces deux représentants des Jeunes UDC sont responsables de la diffusion sur les réseaux sociaux d'une caricature sur les gens du voyage en vue des élections cantonales bernoises de mars 2018. L'association Sinti et Roms de Suisse avait alors déposé une dénonciation pour violation de la norme pénale antiraciste.

Cette caricature présentait un homme vêtu d'un costume traditionnel suisse qui se bouche le nez devant un tas d'immondices amassé à côté de caravanes. Elle est accompagnée de l'inscription «Nous disons non à des places de transit pour des gens du voyage étrangers».

Les deux hommes ont été condamnés chacun à 30 jours-amende avec sursis, à respectivement 160 et 120 francs, ce qui représente 4800 francs pour l'un et 3600 francs pour l'autre. Ils avaient fait recours contre leur condamnation en première instance.

Lors de leur audition la semaine dernière, les deux accusés avaient déclaré qu'ils n'avaient rien contre les étrangers ni contre certains groupes. Mais ils ne voulaient pas que l'État outrepasse la volonté de la population et installe des aires de transit.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.