Deux milliards devraient être investis dans l'armée

SuisseMardi, le Conseil des Etats a accepté le crédit proposé par le Conseil fédéral pour l'armée.

Un des postes de l'armée est notamment consacré à l'équipement personnel et au matériel à renouveler.

Un des postes de l'armée est notamment consacré à l'équipement personnel et au matériel à renouveler. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelque deux milliards devraient être investis cette année dans l'armée. Après le National, le Conseil des Etats a donné mardi à l'unanimité son aval aux crédits proposés par le Conseil fédéral.

Le message sur l'armée est réparti entre le programme d'armement proprement dit (861 millions de francs), les crédits-cadres pour le matériel de l'armée (762 millions) et le programme immobilier (414 millions). Le total est comparable à celui des années précédentes, a rappelé Josef Dittli (PLR/UR) pour la commission.

Mortiers

Rayon programme d'armement, le débat a porté sur les 118 millions prévus pour 300 mortiers qui prendront le relais du modèle 8,1 cm. Ces engins sont adaptés à l'engagement en terrain bâti.

Mais, a critiqué Géraldine Savary (PS/VD), une situation de combat en milieu urbain est improbable en Suisse. De plus, leur utilisation fait courir des risques à la population civile. Sa tentative a fait chou blanc. Par 30 voix contre 10, les sénateurs ont refusé de biffer ce crédit.

Les mortiers actuels ont plus de 40 ans. Les nouveaux engins pourront être utilisés de manière plus rapide et plus précise, ce qui permet de limiter les dégâts collatéraux, a fait valoir la ministre de la défense Viola Amherd. Et d'estimer que cette arme avait aussi sa place en cas de développements de conflits hybrides.

Les autres crédits portent sur un système d'exploration tactique, comprenant 100 véhicules (380 millions), de nouvelles acquisitions d'intensificateurs de lumière résiduelle, d?appareils à image thermique et de dispositifs de visée laser (213 millions) et l'achat de 370 nouveaux camions (150 millions).

Munitions

Au chapitre des crédits-cadres pour le matériel d'armée, une enveloppe de 147 millions est destinée à l'achat et la remise en état de munitions ainsi qu'à la réutilisation de pièces démontées. Les autres 25 millions concernant les munitions n'ont pas été remis en question.

Le plus gros poste de ce volet du message sur l'armée (440 millions) est consacré à l'équipement personnel et au matériel à renouveler. Il est par exemple prévu de remplacer les bottes de combat.

Ce crédit comprend aussi de premières acquisitions, comme des mini-drones. La Suisse veut les acheter à la société israélienne ADS. Cette entreprise suscite quelques remous. Aucune infraction n'ayant été prouvée à ce stade, le Conseil fédéral ne souhaite toutefois pas interrompre le marché.

Le gouvernement souhaite aussi 150 millions pour des études, essais et autres préparatifs. Ce crédit-cadre comprend, entre autres, 30 millions de francs pour l'artillerie, 65,5 millions de francs pour le matériel d'aide au commandement (y compris les mesures de cyberdéfense) et 5,5 millions de francs pour le simulateur de conduite.

Immobilier

Concernant le programme immobilier, la gauche s'en est prise aux 75 millions destinés à la rénovation et à l'aménagement du site de Rothenburg (LU). Un terminal pouvant accueillir 600 conteneurs devrait être mis en place.

Le reste du programme est constitué par la première étape de développement de la place d'armes de Thoune (84 millions), le remplacement de deux halles à Payerne (85 millions) et une série d'investissements inférieurs à 10 millions pour un total de 170 millions.

Sous-officiers

Une fois n'est pas coutume, le message sur l'armée est accompagné d'une modification de loi, qui n'a pas été combattue. But: rendre l'armée plus attractive. Il s'agit d'étendre aux sous-officiers le système d'incitation déjà prévu pour les futurs sous-officiers supérieurs et officiers. L'attractivité de ces formations sera renforcée, a argumenté Mme Amherd.

L'armée peut en effet leur octroyer une contribution financière de plusieurs milliers de francs pour une formation militaire, qu'ils peuvent ensuite utiliser afin de suivre des formations civiles. (ats/nxp)

Créé: 24.09.2019, 12h20

Galerie photo

Avions de combat: Saab et son Gripen jettent l'éponge

Avions de combat: Saab et son Gripen jettent l'éponge Le Conseil fédéral veut acquérir de nouveaux avions de combat. Les essais en vol et au sol auxquels seront soumis les cinq avions de combat candidats auront lieu d'avril à juin 2019 à Payerne.

Articles en relation

L'achat d'avions de combat soutenu aux Etats

Suisse Le projet d'acquisition de nouveaux avions de combat pour 6 milliards de francs a passé la rampe du Conseil des Etats. Au National de se prononcer désormais. Plus...

Fabricants d'avions de combat appelés à l'aide

Suisse Les constructeurs aéronautiques sélectionnés pour les nouveaux avions de combat ont été approchés pour participer financièrement à la campagne référendaire, en Suisse. Plus...

Viola Amherd défend les nouveaux avions de chasse

Fête nationale Dans son premier discours du 1er Août, la conseillère fédérale a rappelé l'importance de la défense aérienne pour la Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...