Etrange «échange»: deux Ouïgours pour la Division Alcool et tabac

JuraEn 2010, le canton du Jura avait accepté d'héberger deux ex-détenus de Guantanamo. Un geste qui ne serait pas totalement étranger au choix de Delémont pour accueillir la future Division Alcool et tabac.

Les Jurassiens avaient enlevé une épine dans le pied d'Eveline Widmer-Sclumpf et celle-ci leur a renvoyé l'ascenseur en choisissant Delémont pour la nouvelle entité fédérale.

Les Jurassiens avaient enlevé une épine dans le pied d'Eveline Widmer-Sclumpf et celle-ci leur a renvoyé l'ascenseur en choisissant Delémont pour la nouvelle entité fédérale. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf ne serait pas une ingrate. Lundi, le Jura décroche la timbale. La ministre des Finances annonce en effet que la future Division fédérale alcool et tabac, qui succédera à la Régie fédérale des alcools, sera implantée à Delémont. Le même jour, sous la Coupole, on célèbre les deux nouveaux présidents des Chambres, dont le Jurassien Claude Hêche au Conseil des Etats. A l’heure de l’apéro, où nombre d’élus fédéraux festoient, certains évoquent les circonstances de ce choix. Pour faire court: les Jurassiens avaient enlevé une épine dans le pied d’Eveline Widmer-Schlumpf en acceptant d’accueillir deux Ouïgours en 2010. Et c’est pour les remercier que la ministre a choisi Delémont pour installer la nouvelle entité fédérale, dont le déménagement est prévu à l’horizon 2017. A la clé: une cinquantaine de postes.

Hier nos confrères du bureau fédéral des Radios régionales romandes (RRR) relaient l’affaire: selon eux, le cas des deux Ouïgours avait été évoqué dans la décision du Conseil fédéral.

Alors, considérations d’apéro ou véritable renvoi d’ascenseur? «Il y a une part de reconnaissance de la Confédération dans cette décision, lâche le Conseil national jurassien Jean-Paul Gschwind qui suit ce dossier depuis trois ans. Mais beaucoup d’autres facteurs ont joué.»

Le président du Conseil d’Etat jurassien, Charles Juillard, préfère, lui, mettre en avant les atouts de Delémont pour accueillir la future Division alcool et tabac: «Nous avons un bon dossier, un bon site et des loyers moins chers qu’à Berne, relève-t-il. Pour le reste, il faut poser la question à Madame Widmer-Schlumpf. En tout cas, nous n’avions rien demandé au Conseil fédéral lorsque nous avions accueilli les Ouïgours.» Quant au maire de Delémont, Pierre Kohler, il parle d’un «sketch». Bref, les Jurassiens ne sont pas d’accord entre eux dans cette affaire.

Du côté bernois, on est furax de voir partir une administration fédérale. Avec, en prime, la vexation de l’avoir appris par la presse. «Je n’en sais rien pour cette histoire d’Ouïgours et ce n’est pas ça le problème, lance le président de la Ville de Berne, Alexander Tschäppät. Je ne comprends pas ce choix. On décentralise des places de travail, mais pour le bon fonctionnement de l’administration, il faudrait les concentrer. En plus, Delémont est trop loin de Berne pour que les gens puissent penduler.»

Une distance que relativise Pierre Kohler: «On va construire dans le quartier de la gare. Les futurs employés de la Division alcool et tabac seront à 1 h 05 de Berne», évalue-t-il. Dans cette histoire, il y a une certitude: la conseillère fédérale était redevable aux Jurassiens. Pour bien comprendre, il faut rembobiner jusqu’en 2010. A l’époque, la Suisse avait accepté d’abriter deux Ouïgours, ex-détenus de Guantánamo. Mais Eveline Widmer-Schlumpf, alors à la tête de la Justice, ne savait pas où les caser. Devant les pressions de la Chine, les cantons se défilaient les uns après les autres. Au final, la ministre a pu compter sur le soutien des Jurassiens. Ce sont les seuls, avec Genève, qui ont accepté d’accueillir deux réfugiés.

Créé: 26.11.2014, 16h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...