Deux pistes pour la retraite des femmes à 65 ans

Sécurité socialeLa nouvelle réforme de l’AVS part en consultation. Alain Berset précise les plans du Conseil fédéral pour les femmes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On prend les mêmes et on recommence? Presque, mais pas tout à fait. Suite à l’échec de la réforme des retraites au vote en septembre dernier, le conseiller fédéral Alain Berset a présenté jeudi à Berne les détails de son nouveau plan, qui concerne cette fois-ci uniquement le 1er pilier. Sur le fond, le problème n’a pas changé. «Les défis ne sont pas nouveaux mais se sont encore accentués avec l’échec notamment de la Prévoyance 2020. Depuis 2014, les recettes ne suffisent plus à compenser les dépenses dans l’AVS», résume Alain Berset. Il faut ainsi trouver 53 milliards de francs pour maintenir l’AVS à flot d’ici à 2030.

Comment y parvenir? Comme lors de la dernière réforme, le gouvernement prévoit d’augmenter l’âge de départ à la retraite des femmes de 64 à 65 ans. La mesure doit rapporter 10 milliards de francs à l’AVS. Mais le ministre socialiste précise: «Nous sommes bien conscients qu’il s’agit d’un point délicat. Raison pour laquelle le Conseil fédéral propose de prévoir une compensation adéquate et une solution concrète pour les femmes qui ne peuvent pas travailler un an de plus.»

Le gouvernement met ainsi en consultation deux modèles qui doivent permettre d’adoucir le choc pour la génération transitoire, soit les femmes nées entre 1958 et 1966. Le premier veut réduire le manque à gagner des femmes qui prendraient une retraite anticipée. Celles qui gagnent 56 400 francs ou moins par an pourraient quitter le travail à 64 ans sans rente réduite.

Le second modèle coûte deux fois plus cher. Il contient le même dispositif que le premier mais s’accompagne d’une mesure supplémentaire. Les femmes qui travaillent jusqu’à 65 ans ou plus bénéficieraient d’une hausse de leur rente AVS. L’augmentation serait en moyenne de 70 francs par mois.

Pour assurer le reste du financement, le Conseil fédéral repêche un autre instrument qui figurait dans l’ancienne réforme: une hausse de la TVA. Il veut l’augmenter de 1,5 point de pourcentage pour le taux normal.

Les partis et partenaires sociaux ont réagi en ordre dispersé jeudi. Entre ceux qui ne veulent pas d’une hausse de la retraite pour les femmes (PS et Verts) et ceux qui rejettent les compensations et la hausse de la TVA (UDC), les partis du centre droit (PLR, PDC, Vert’libéraux) parlent d’un pas dans la bonne direction. Mais le jeu reste très ouvert, d’autant plus que le sort de l’AVS vient d’être lié par le Conseil des États à une autre réforme, celle de la fiscalité des entreprises. Si ce projet aboutit en l’état, la hausse de la TVA pourrait être contenue à 0,7 point de pourcentage, calcule Alain Berset. «Mais cela ne rend pas la réforme de l’AVS moins nécessaire ou urgente», souligne le Fribourgeois.

Créé: 28.06.2018, 15h53

Articles en relation

«La hausse de la retraite des femmes à 65 ans, c’est liquidé»

Christian Levrat Dans une grande interview, le président du PS Christian Levrat justifie son soutien à la réforme fiscale des entreprises après le «deal» surprise sur l'AVS. Plus...

Le Conseil fédéral vire à droite sur la réforme des retraites

AVS Le Gouvernement scinde la réforme, privilégie l’AVS et maintient la retraite des femmes à 65 ans. Grimaces à gauche. Plus...

Le peuple coule la grande réforme Berset

Votations fédérales Les Suisses refusent la retraite des femmes à 65 ans, la baisse du taux de conversion du 2e pilier et les 70 franc s de hausse pour les rentes AVS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.