Deux sièges de plus pour l’arc lémanique à Berne?

Croissance démographiqueLes députations vaudoise et genevoise devraient gagner chacune un conseiller national supplémentaire en 2019

Grâce à leur forte croissance démographique, Genève et Vaud devrait avoir chacun un nouvel élu sous la Coupole.

Grâce à leur forte croissance démographique, Genève et Vaud devrait avoir chacun un nouvel élu sous la Coupole. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si les cantons de Vaud et Genève sont concurrents pour décrocher un siège au Conseil fédéral, ils n’auront pas à se faire la guerre lors des élections de 2019. Chacun devrait obtenir un élu supplémentaire au Conseil national.

La raison est simple, elle est mathématique. Le Conseil national représente en effet le peuple au travers de ses 200 élus. La clef de répartition se fait en fonction de la population. Le dynamisme de la région lémanique entraînant une croissance démographique plus forte que dans les autres régions, les cantons de Genève et Vaud devraient donc avoir droit à plus de sièges. Leur députation (si on compte les conseillers aux Etats) devrait passer respectivement de 13 à 14 élus, et de 20 à 21. Pour compenser ces deux sièges, Berne - qui ne cesse de voir sa députation fondre - en perdrait à nouveau un. De même que Lucerne.

L’emploi du conditionnel est nécessaire, car il s’agit pour l’heure de prévisions, comme le rappelle la Neue Zurcher Zeitung. A l’origine de ce calcul, Claudio Kuster, un passionné de politique et de chiffres. Collaborateur personnel du sénateur Thomas Minder (UDC/SH), il a épluché les données provisoires de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Le suspens devrait toutefois bientôt prendre fin, nous confirme la Chancellerie fédérale. L’OFS réalise son recensement tous les quatre ans. Pour la distribution des sièges en 2019, il se base sur les résultats obtenus au 31 décembre 2016. L’office communiquera ses chiffres définitifs début septembre. Ils devront alors être validés par le Conseil fédéral. Dans la foulée, la Chancellerie fédérale calculera la représentation selon les cantons. Les différents partis genevois et vaudois pourront alors commencer à affûter leurs armes.

Aussi faibles soient-ils ces changements suscitent en effet un intérêt marqué. En 2015, le siège supplémentaire accordé au Valais avait été au cœur de toutes les convoitises, de même qu’à Neuchâtel où la députation était amputée d’un élu.

Au point que certains aimeraient changer les règles du jeu. L’UDC David Zuberbühler - unique conseiller national d’Appenzell Rhodes-Extérieures - aurait souhaité que seul les électeurs soient pris en comptent dans les calculs de l’OFS. Exit ainsi les mineurs, les étranger et autres requérants d’asile.

Sa motion a finalement été largement refusée. Heureusement pour Vaud et Genève. Ils auraient été les deux grands perdants de cette nouvelle configuration. (24 heures)

Créé: 11.08.2017, 11h58

Articles en relation

Qui sont les six nouveaux Vaudois qui entrent au Conseil national

Elections fédérales Ce sont des hommes plutôt avec des tempes grises et majoritairement de droite. Ils viennent d’être élus. Portraits. Plus...

Les Vaudois pratiquent souvent le Conseil fédéral

Succession Burkhalter Les statistiques le montrent: la Suisse romande est surreprésentée au Conseil fédéral et particulièrement les Vaudois. Les femmes et les moins de 40 ans pédalent. Plus...

Isabelle Moret: «Ce qui me distingue? La maîtrise des dossiers»

Succession de Didier Burkhalter A 46 ans, la conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret se lance dans la course au Conseil fédéral. En prenant soin de ne pas attaquer ses concurrents, elle assume ses ambitions. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...