Passer au contenu principal

Deux variantes pour sortir de l’impasse européenne

Le gouvernement propose deux solutions pour que la libre circulation des personnes soit compatible avec la Constitution.

Simonetta Sommaruga a présenté mercredi les deux options du Conseil fédéral.
Simonetta Sommaruga a présenté mercredi les deux options du Conseil fédéral.
Keystone

Après trois ans de quasi immobilisme sur l’épineux dossier européen, les choses s’accélèrent à Berne. Vendredi dernier, le parlement adoptait en un temps record la loi d’application de l’initiative «Contre l’immigration de masse». Une application «ultralight» qui satisfaisait l’UE. Dans la foulée, le Conseil fédéral annonçait qu’il ratifiait l’accord sur l’extension de la libre circulation des personnes (LCP) à la Croatie. Un paraphe synonyme de réintégration de la Suisse dans le programme de recherche européen «Horizon 2020». Et mercredi, nouvelle accélération. Le Conseil fédéral a abattu ses cartes pour présenter ses deux solutions afin que la libre circulation avec l’UE reste plus ou moins compatible avec la Constitution.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.