Deuxième pilier: 3 milliards oubliés

SuisseQuelque 632'000 comptes dorment auprès des caisses de pension, qui ont perdu toute trace de leurs propriétaires.

Grâce à un meilleur enregistrement des données, les titulaires d'un compte dormant de caisses de pension sont désormais plus facilement retrouvés.

Grâce à un meilleur enregistrement des données, les titulaires d'un compte dormant de caisses de pension sont désormais plus facilement retrouvés. Image: DR/Photo d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'argent du 2e pilier est souvent oublié au moment d'un changement d'emploi ou lors d'une pause dans la vie professionnelle, a expliqué Max Meili, le directeur de la Fondation institution supplétive LPP. Les personnes concernées ne s'en occupent plus par la suite. Plus de 2,97 milliards de francs attendent ainsi d'être réclamés, un record.

C'est alors à l'employeur de décider s'il va verser l'argent de ses anciens employés dans la caisse des nouveaux employés ou s'il veut transférer cet argent sur un autre compte. S'il ne fait rien, l'argent atterrit deux ans plus tard sur les comptes de l'institution supplétive.

Celle-ci prend contact, quand c'est possible, avec le propriétaire du compte. Si cette personne a déménagé ou quitté la Suisse, cette recherche peut s'avérer difficile. L'institution supplétive gère l'argent jusqu'à ce qu'elle retrouve le propriétaire du compte.

De 10 centimes à 250'000 francs

Grâce à un meilleur enregistrement des données, les titulaires d'un compte dormant sont désormais plus facilement retrouvés, a précisé Max Meili. L'institution supplétive a réussi en 2015 à mettre la main sur près de 34% des titulaires des 960'000 comptes actuellement orphelins. Sur ce nombre, 65% du capital géré est considéré comme «délivrable» aux salariés.

Mais en chiffres absolus, le nombre de comptes qui ne pourront pas être attribués est en augmentation constante. On en dénombrait 632'302 l'an dernier contre 426'303 il y a six ans. La fondation supplétive gère ainsi près de 3 milliards de francs, soit 1,3 milliard de plus qu'en 2009.

En général, ce sont les plus petits fonds de pension qui sont oubliés et qui finissent par atterrir à la fondation supplétive. Sur certains comptes, on ne trouvait l'an dernier que 10 centimes. La somme s'élevait par contre à plus de 250'000 francs sur 258 comptes. En moyenne, cela tourne autour de 4700 francs.

Globalisation en cause

Max Meili explique la hausse de ces comptes oubliés par la globalisation. Les Suisses passent plus souvent une partie de leur vie à l'étranger, que ce soit pour le travail ou un congé sabbatique. Et ils oublient d'en informer leur caisse de pension et de transférer leurs avoirs sur un compte de libre passage.

Les étrangers sont aussi plus nombreux à travailler en Suisse. Ne connaissant pas nécessairement les astuces du 2e pilier, ils rentrent dans leur pays d'origine sans avoir fait les démarches nécessaires.

Près de 35'000 demandes en 2015

Si l'on craint avoir égaré une partie de son 2e pilier, on peut s'adresser à la Centrale du 2e pilier. Cet organisme a reçu 35'000 demandes en 2015, beaucoup plus que quelques années plus tôt, selon cette centrale.

Les gens, alertés par des articles de presse, se montrent plus actifs. Et les cantons font par exemple davantage de recherches quand il s'agit d'attribuer une prime d'aide sociale ou des prestations complémentaires. (ats/nxp)

Créé: 04.01.2016, 18h35

Articles en relation

Dilapider son deuxième pilier sera plus difficile

Prévoyance Le Conseil fédéral propose de restreindre l’utilisation du capital vieillesse. Mais investir dans un logement sera toujours possible. Plus...

Le plus bas taux sur la prévoyance depuis 1985

3e pilier Le taux d’intérêt sur les avoirs du deuxième pilier s’effondre de 1,75 à 1,25%. Plus...

La commission LPP veut réduire le taux minimal à 1,25%

Deuxième pilier La Commission fédérale de la prévoyance professionnelle a demandé au Conseil fédéral de diminuer le taux minimal à 1,25%. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...