Le deuxième Genevois arrêté au Maroc est un fiché S

TerrorismeLe profil du Suisse arrêté jeudi est complètement différent de celui du premier Genevois écroué. Mais la mosquée les relie.

Les deux Suisses arrêtés dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de deux touristes scandinaves seraient liés à la cellule de Daech responsable du double meurtre.

Les deux Suisses arrêtés dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de deux touristes scandinaves seraient liés à la cellule de Daech responsable du double meurtre. Image: THOMAS SJOERUP/REUTERS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Moins de deux semaines après l’arrestation de K.Z., le Genevois de 25 ans radicalisé, la police marocaine a interpellé un second natif de la Cité de Calvin jeudi à Témara, dans la région de Rabat. Tout comme K.Z., N.P., 32 ans, n’est pas soupçonné d’avoir participé au meurtre des deux touristes scandinaves assassinées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans le sud du pays. En revanche, tous deux sont suspectés d’être liés à la cellule terroriste de Daech ayant œuvré dans ce double meurtre.

Selon nos informations, N.P., père de deux enfants, est parti vivre au Maroc entre fin 2016 et début 2017, après avoir commencé par effectuer des allers-retours réguliers dès 2015. «Il s’agissait d’un nouveau départ. Il voulait faire table rase du passé, se laver de ses dérives d’avant», raconte un proche.

Comme K.Z., N.P. a fréquenté la mosquée du Petit-Saconnex à l’époque où deux imams français controversés, fichés S, y officiaient. N.P. lui-même fait partie du registre des personnes surveillées par les autorités françaises. «Il est fiché S comme de nombreuses personnes fréquentant la mosquée, commente notre source. Mais il n’aurait pas fait de mal à une mouche. Malheureusement, N.P. est un esprit influençable, une bonne poire que l’on parvient facilement à utiliser. C’est quelqu’un qui a toujours eu un don pour s’attirer des ennuis.»

Avant son départ au Maroc, N.P. se rendait plusieurs fois par semaine à la mosquée du Petit-Saconnex. Selon l’un de ses responsables, interrogé par la RTS, N.P. et K.Z. se sont connus entre les quatre murs du lieu de prière. Selon le journal marocain «Le 360», K.Z. aurait d’ailleurs livré le nom de N.P. au juge de Rabat lors d’une audience ayant eu lieu cette semaine.

«N.P. est un esprit influençable, une bonne poire que l’on parvient facilement à utiliser. C’est quelqu’un qui a toujours eu un don pour s’attirer des ennuis»

Pourtant, un monde sépare les deux compatriotes. K.Z., ancien ultra du Servette FC bien connu des services de police, à l’adolescence chaotique, vient d’un milieu populaire. N.P. est un binational anglo-suisse venant d’une famille apparemment cultivée et aux revenus confortables. Après une scolarité effectuée à l’École internationale de Genève, N.P. suit une école de shiatsu en Bretagne. Il crée ensuite son cabinet de «médecine prophétique», proposant des soins de médecine naturelle à domicile. Le numéro pour prendre rendez-vous est bien sûr coupé.

Venu à l’islam par le skate

Sur son site web comme sur Facebook, N.P. ne se présente plus que par son nom musulman, «Abd Alkarim». Son profil varie ainsi entre conseils santé et citations liées à l’islam. Sa conversion s’est faite «du jour au lendemain», selon notre source. N.P. découvre la religion lorsqu’il se met au skate. Sa nouvelle passion le fait rencontrer de nouveaux copains, dont certains l’initient à l’islam. De fil en aiguille, il tombe sur de mauvaises personnes, jusqu’à finir dans les filets de la radicalisation.

Cette deuxième arrestation rajoute du flou à une affaire déjà complexe. L’implication exacte des deux Genevois reste encore à définir avec certitude. La raison de ces arrestations en différé pose aussi des questions, sachant que tous deux étaient surveillés par plusieurs services de renseignement. Probablement en raison de sa fiche S, N.P. a récemment été arrêté en Espagne alors qu’il revenait du Maroc en Suisse, puis relâché. Quant au multirécidiviste K.Z., identifié comme radicalisé, tant la FedPol que les services de renseignement marocains le tenaient sous leur radar. Tous deux continuaient cependant de faire des allers-retours entre le Maroc et Genève.

Dans le cadre de l’enquête du meurtre des deux Scandinaves, la raison de ces jours d’attente entre le crime des deux Scandinaves et leurs arrestations reste à déterminer. Interrogés, FedPol et le Service de renseignement de la Confédération confirment avoir connaissance de ces cas mais ne donnent aucun détail sur des affaires spécifiques.

Créé: 11.01.2019, 22h12

K.Z. et N.P. se sont connus à la mosquée du Petit-Saconnex. (Image: P. ALBOUY)

Articles en relation

Nouvelle arrestation d'un Suisse au Maroc

Terrorisme Selon les médias marocains, un anglo-suisse a été interpellé jeudi matin par la police marocaine pour contacts présumés avec Daech. Plus...

«Il s’est radicalisé au Petit-Saconnex dès 2011»

Terrorisme Le ressortissant suisse de 25 ans arrêté dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de deux touristes scandinaves dans le sud du Maroc est un converti qui s’est radicalisé à Genève. Plus...

L'entourage du Genevois arrêté au Maroc sous le choc

Meurtres de touristes scandinaves Les anciens amis de K.Z., le jeune radicalisé genevois, étaient persuadés qu'il s'était racheté une conduite. Plus...

Le Suisse arrêté au Maroc est un Genevois radicalisé

Meurtres de touristes scandinaves Le Suisse suspecté d'avoir participé au meurtre de deux touristes scandinaves est un individu bien connu de la police genevoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.