Passer au contenu principal

Le dialecte alémanique favorise le coronavirus

L'immunologue Beda Stadler estime que les sons gutturaux du dialecte présentent un risque accru.

Une image d'archive du professeur Beda Stadler prise à l'Hôpital de l’Île en 2005.
Une image d'archive du professeur Beda Stadler prise à l'Hôpital de l’Île en 2005.
Tagesanzeiger

Après s’être méfié des Chinois, puis des Italiens du Nord, faut-il éviter de se trouver face à face avec un Alémanique pour échapper au coronavirus? C’est la question qui se pose en lisant l’interview de Beda Stadler, ancien directeur de l'Institut de virologie et d'immunologie de l'Université de Berne, dans l’«Aargauerzeitung». Celui-ci détaille les différents canaux de contamination, parmi eux la conversation avec autrui. Il estime que le suisse-allemand, avec ses sons gutturaux, induit un risque supplémentaire. En gros, on postillonne davantage en parlant le dialecte que l'allemand standard.

Voyons en détail l'argumentation du professeur Beda Stadler telle qu’il la donne au quotidien argovien: «Il semble que l'infection par gouttelettes soit plus fréquente que l'infection par contact salissant (ndlr: voie féco-orale, c’est-à-dire par simple contact avec des mains contaminées). Cela signifie que tousser, éternuer et, théoriquement aussi, parler peut contaminer. Vous pouvez voir que l'air que vous respirez contient des gouttelettes par le fait que le miroir s'embue lorsque vous respirez devant la glace. Il est également défavorable que le coronavirus s'attaque d'abord à la gorge. Cela chatouille un peu, vous ne vous sentez pas malade, alors que vous êtes probablement déjà contagieux. Le fait que nous utilisions de nombreux sons gutturaux lorsque nous parlons le suisse-allemand est également défavorable.»

Bon, il ne faudrait pas non plus exagérer la portée du risque. On a vu que le foyer de l’épidémie et sa diffusion spectaculaire se trouvaient dans l’Empire du Milieu, alors que le chinois ne passe pas vraiment pour une langue gutturale.

Les déclarations de Beda Stadler vont en tout cas renforcer les clichés sur les Alémaniques, dont certains Romands disent qu’ils ne possèdent pas une langue mais une maladie de la gorge. Voici une petite vidéo qui parle de virus sur fond de yodel et qui va certainement les enchanter...

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.