La diaspora syrienne alerte Ignazio Cassis

Aide humanitaireLa Suisse a ouvert un bureau humanitaire à Damas. la diaspora syrienne et un collectif de femmes syriennes pour la liberté s'en inquiètent.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis interpellé pour l'ouverture d'un bureau humanitaire en Syrie.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis interpellé pour l'ouverture d'un bureau humanitaire en Syrie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Femmes Syriennes pour la Démocratie (FSD) et la diaspora syrienne en Suisse s'opposent à l'ouverture par Berne d'un bureau d'aide humanitaire à Damas. Elles ont adressé une lettre ouverte au chef du DFAE Ignazio Cassis.

«Cette démarche (l'ouverture d'un tel bureau) ne peut que réjouir Assad, le boucher de Damas, qui se voit aujourd'hui en voie de réhabilitation auprès de la communauté internationale; cependant, elle ne contribuera en rien à l'amélioration de l'efficacité de l'aide humanitaire suisse en Syrie», écrivent-ils au conseiller fédéral.

«Vouloir composer aujourd'hui avec le régime syrien répond à une logique à court terme sans intérêt pour l'aide humanitaire, pour la paix, pour le Moyen-Orient, pour la Suisse, pour le Monde, et insultante pour la justice. Accessoirement, c'est aussi le plus sûr moyen de contribuer à la pérennisation du terrorisme», selon une copie du texte envoyée aux médias jeudi.

«Si la Suisse souhaite vraiment apporter son aide pour soulager la population civile, elle serait certainement plus utile en oeuvrant pour une réelle solution politique qui permette aux Syriens d'avoir une vraie transition politique, sans le régime Assad, pour construire leur futur Etat démocratique basé sur le principe de la citoyenneté pour tous», poursuit la lettre ouverte.

«Aucune autre solution ne mettra fin à la violence, aucune autre solution ne permettra au peuple syrien de vivre dignement en Syrie. Ceci ne sera possible que si les pays occidentaux, y compris la Suisse, font passer les droits humains de la population syrienne devant leurs intérêts à court terme et font pression sur la Russie et de l'Iran pour obtenir le départ du régime syrien et des élections libres», concluent les FSD et la diaspora syrienne suisse. (ats/nxp)

Créé: 18.01.2018, 16h28

Galerie photo

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression Le pouvoir a repris les principales villes du pays et le groupe Etat islamique doit faire face à une offensive sur plusieurs fronts.

Galerie photo

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression Le pouvoir a repris les principales villes du pays et le groupe Etat islamique doit faire face à une offensive sur plusieurs fronts.

Articles en relation

Le bilan des raids russes s'alourdit

Syrie Au moins 29 civils ont été tués mercredi près de Damas, la plupart par des raids russes. En représailles, un groupe rebelle a tué jeudi 14 soldats. Plus...

La Suisse a un bureau humanitaire à Damas

Guerre La Confédération a ouvert une antenne pour des besoins humanitaires dans la capitale syrienne il y a près de trois semaines, selon le DFAE. Plus...

Raids aériens russes: 23 civils tués près de Damas

Syrie Au moins 23 civils ont été tués près de Damas, la plupart par des frappes aériennes russes, a indiqué mercredi l'OSDH. Plus...

A Damas, un sapin recueille des voeux de paix

Syrie Sur le sapin de Noël du café Zeriab à Damas, les guirlandes sont remplacées par des dizaines de papiers où sont écrits les voeux. Plus...

Washington accuse Damas d'obstruction

Syrie Après l'ONU, les Etats-Unis ont estimé que le régime syrien n'avait pas pris au sérieux le dernier round -infructueux- de négociations à Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.