Passer au contenu principal

Proche-OrientDidier Burkhalter participe à la Conférence de Paris

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères sera dimanche à la rencontre ministérielle sur la paix au Proche-Orient.

Didier Burkhalter plaidera notamment à Paris pour que l'on aide à reconstruire des perspectives et de réels espoirs permettant de sortir de ce conflit.
Didier Burkhalter plaidera notamment à Paris pour que l'on aide à reconstruire des perspectives et de réels espoirs permettant de sortir de ce conflit.
Keystone

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter prendra part dimanche à la Conférence ministérielle de Paris sur la paix au Proche-Orient. Cet événement, organisé par la France, réunira quelque 70 Etats et organisations internationales autour de l«objectif de relancer le processus de paix.

Cette conférence s'inscrit dans le cadre de l'initiative de la France visant à remobiliser la communauté internationale autour de l'objectif de mettre en oeuvre la solution des deux Etats, Israël et la Palestine.

La Suisse partage cet objectif. M. Burkhalter plaidera notamment à Paris pour que l'on aide à reconstruire des perspectives et de réels espoirs permettant de sortir de ce conflit, a indiqué vendredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

Pour la Confédération, cela passe par un encouragement à l'unité palestinienne, par le renoncement de toutes les parties à toute incitation à la violence et par la promotion de la coopération régionale que la Suisse est prête à soutenir activement. Des mesures économiques pour lutter contre le chômage sont également une condition pour la relance d'un processus de paix.

Forum de dialogue

La Suisse saluera par ailleurs la création à Paris d'un forum sur la société civile dans le cadre de l'Initiative française. Ce forum sera composé d'acteurs de la société civile israélienne et palestinienne.

Il vise à stimuler le dialogue entre organisations israéliennes et palestiniennes, notamment en matière de renforcement d'une culture de partenariat et de réconciliation.

La Suisse s'engage pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens reposant sur une solution négociée à deux Etats. Conformément à la résolution 2334 du Conseil de Sécurité du 23 décembre 2016, elle ne reconnaîtra pas un changement aux frontières de 1967, y compris concernant Jérusalem, à moins qu'il ne résulte d'un accord négocié entre les parties.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.