Un directeur fédéral touche le jackpot à la retraite

SuisseUn haut fonctionnaire va recevoir 83'811 francs pour son départ à la retraite, comme dédommagement pour ses vacances.

Gustave Marchand (à droite) avec Alain Berset, lors de l'inauguration de la nouvelle aile du Landesmuseum à Zurich en juin 2016.

Gustave Marchand (à droite) avec Alain Berset, lors de l'inauguration de la nouvelle aile du Landesmuseum à Zurich en juin 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un haut fonctionnaire va percevoir une somme rondelette lors de son départ à la retraite. Pas question d'un parachute doré comme dans le privé mais d'un dédommagement pour les vacances qui n'ont pas été prises durant des années.

La décision a été avalisée par le Conseil fédéral lors de sa session du 21 novembre, raconte le Tages-Anzeiger, citant des sources dignes de foi.

Gustave Marchand devrait toucher 83'811 francs en compensation de son énorme solde de vacances. Le Conseil fédéral ne veut pas communiquer à ce sujet, ajoute le quotidien zurichois.

27 semaines de vacances

Gustave E. Marchand a œuvré pendant 18 ans comme directeur de l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL), dépendant du Département Fédéral des Finances (DFF). Il a été remplacé depuis le 1er décembre par Pierre Broye mais les circonstances de son départ ont fait lever quelques sourcils dans d'autres départements fédéraux.

Son supérieur, Ueli Maurer, a soumis au Conseil fédéral les modalités de son départ à la retraite. Qui comprenaient entre autre un solde de 59,5 jours de vacances. Mais au début de l'année, ce montant atteignait encore 135 jours, soit 27 semaines de vacances.

Le Conseil fédéral a donc choisi d'indemniser le solde, à hauteur de 1408 francs par jour. Pour un total donc de 83'811 francs. La proposition a néanmoins provoqué quelques frictions, car comment un directeur de l'administration fédérale a-t-il pu accumuler autant de vacances, allant à l'encontre des directives de l'Office fédéral du Personnel?

Simonetta Sommaruga s'interroge

C'est en effet ce qu'a demandé Simonetta Sommaruga à Ueli Maurer dans un rapport intermédiaire. Elle voulait savoir comment le DFF appliquait les recommandations du Conseil fédéral concernant les soldes de vacances. Ou si Gustave Marchand n'a vraiment pris aucunes vacances durant ces cinq dernières années.

Le code des obligations en Suisse interdit en effet de prétendre à des vacances après un délai de cinq ans. Quant à la réponse d'Ueli Maurer, elle n'est pas connue. Là encore, à l'image du gouvernement, le DFF n'a pas voulu «donner de détails sur des questions personnelles qui sont décidées par le Conseil fédéral».

Le précédent de Watteville

L'irritation de Simonetta Sommaruga s'explique parce que c'est déjà le deuxième cas similaire au DFF en 2016. En juin, le Conseil fédéral s'est penché sur les modalités de Jacques de Watteville, qui part en retraite à la mi-2017. Et lui aussi affichait un solde de vacances conséquent avec 148 jours en juin 2016.

Mais son cas était plus facile à justifier car en tant qu'ancien ambassadeur à Damas, Pékin et Bruxelles, mais surtout comme patron du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales (SFI), il a dû régler de nombreuses crises qui s'accordaient mal avec les directives pour le personnel de la Confédération.

Rien de tel toutefois à l'OFCL, où on explique l'énorme solde de vacances de l'ancien directeur par un «malheureux» concours de circonstances. Suite au départ de plusieurs collaborateurs importants, l'ex-directeur a dû nettement augmenter sa charge de travail. Et ainsi sacrifier ses jours de congé.

Créé: 06.12.2016, 09h09

L'OFCL, qu'est-ce que c'est?

Cet office est chargé d'héberger l'administration fédérale civile. Et si possible, d'abriter le plus grand nombre possible d'unités dans des bâtiments dont la Confédération est propriétaire. Il gère un parc de 2600 biens qui accueillent 31'500 places de travail.

Il est également chargé de l'acquisition et de la gestion des instruments de travail du personnel fédéral en matière d'informatique, de mobilier, de fournitures de bureau et de bureautique.

Articles en relation

Maurer évoque le déficit de la Confédération

Suisse La situation budgétaire de la Confédération était au cœur des discussions vendredi lors des entretiens de Watteville. Plus...

de Watteville entrevoit le bout du tunnel avec l'UE

Immigration La proposition de la commission des Etats sur la mise en oeuvre de la votation du 9 février 2014 est encourageante. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.