Les distributions de corans pas autorisées?

SuisseLa Conférence des directeurs cantonaux des polices reccommande de ne pas permettre de distribuer des corans dans la rue.

Les cantons soutiennent ainsi la position du Conseil fédéral qui refuse d'interdire la campagne de distribution à l'échelon national.

Les cantons soutiennent ainsi la position du Conseil fédéral qui refuse d'interdire la campagne de distribution à l'échelon national. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A défaut d'être interdites, les distributions de corans dans la rue ne devraient pas être autorisées. C'est en tout cas la recommandation adressée aux cantons par le comité directeur de la Conférence des directeurs cantonaux des polices afin de mettre un terme aux activités de la campagne «Lies!».

Un collaborateur de la conférence a confirmé jeudi à l'ats cette information révélée par la Neue Zürcher Zeitung. Les cantons soutiennent ainsi la position du Conseil fédéral qui refuse d'interdire la campagne de distribution à l'échelon national.

Prises isolément, les actions de distribution du Coran ne constituent pas une menace pour la sécurité intérieure ou extérieure de la Suisse, a expliqué le gouvernement la semaine dernière en recommandant le rejet d'une motion UDC appelant à l'interdiction en Suisse de «Lies!» et d'autres organisations poursuivant les mêmes objectifs.

Vecteur de radicalisation

Pour pouvoir interdire «Lies !», il faudrait pouvoir prouver l'existence d'une structure organisationnelle en Suisse. Le Conseil fédéral n'en a pas moins la campagne dans son viseur. Il tient pour probable qu'elle contribue à la radicalisation et au recrutement de djihadistes.

Un nombre important de voyageurs du djihad suisses, présumés ou reconnus, a des liens avec «Lies!». Plusieurs procédures pénales sont en cours. Il est en outre possible d'interdire à certaines personnes de participer à ces actions de «Lies!» si leurs activités constituent une menace concrète ou servent à soutenir le terrorisme.

Le Service de renseignement de la Confédération examine les cas connus de voyageurs du djihad en relation avec «Lies!» et demandera le cas échéant une interdiction d'exercer cette activité. Le Conseil fédéral avait déjà signalé son soutien aux efforts des cantons et des communes déployés pour mettre fin aux actions de rue de «Lies !», notamment en refusant l'autorisation nécessaire.

Il veut revoir dans les meilleurs délais la disposition de la loi sur le renseignement qui l'autorise à interdire une organisation liée au terrorisme ou à l'extrémisme violent.

Selon le Conseil fédéral, le passage qui précise que l?interdiction se fonde sur une décision des Nations unies ou de l?Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe n'est pas clair. (ats/nxp)

Créé: 14.09.2017, 13h04

Articles en relation

La campagne «Lies!» dans le viseur des autorités

Suisse Le Conseil fédéral estime que la distribution de corans dans la rue ne doit pas être interdite, mais soutient néanmoins les efforts pour mettre un terme aux activités de la campagne «Lies!». Plus...

La distribution de corans samedi a été annulée

Ville de Zurich Les membres de l'association «Lies!» devaient donner leurs coordonnées pour être autorisés à distribuer les livres. Or seul un l'a fait. Plus...

Distribution de corans ce samedi à Zurich

Association «Lies!» Zurich a donné son feu vert à une distribution de corans ce week-end. Elle n'a pas suivi les recommandations du canton d'interdire ce genre d'action. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...