Passer au contenu principal

WinterthourUn djihadiste présumé reste en prison

Le Tribunal pénal fédéral a prolongé de nouveau la détention provisoire d'un islamiste arrêté en février 2016.

Le tribunal pénal fédéral à Bellinzone.
Le tribunal pénal fédéral à Bellinzone.
Keystone

Considéré comme une figure-clé dans les cercles islamistes de Winterthour, le prévenu reconnaît s'être rendu en Syrie fin 2013 et avoir séjourné dans un camp proche des zones de conflit. Il nie cependant avoir lui-même participé à des combats et affirme qu'il a assumé un service de garde.

Selon un jugement diffusé vendredi par le Tribunal pénal fédéral (TPF), les soupçons se renforcent contre le présumé djihadiste. Des témoignages et des procès-verbaux d'échanges qu'il a eus sur les réseaux sociaux confirmeraient son soutien au djihad armé.

Prosélytisme

Le prévenu aurait tenté de radicaliser des individus et de les convaincre à partir se battre en Syrie. Dans ce but, il aurait entraîné des jeunes dans les locaux de son école de sports de combat.

Marié, le prévenu est père d'une fillette de quatre ans. Ses parents vivent également à Winterthour. Selon le TFP, ces liens familiaux ne sont pas de nature à éviter le risque de fuite, comme l'atteste son départ en 2013 pour la Syrie. (arrêt BH.2016.5 du 27 décembre 2016)

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.