Le doc ôte 2 seins à tort, les médias sont accusés

LuganoLe procès de quatre journalistes de l'hebdomadaire tessinois «Il Caffè» s'ouvre. Ils avaient publié en 2016 une série d'articles sur une faute professionnelle d'un médecin.

La clinique Sant'Anna où est survenue l'erreur médicale.

La clinique Sant'Anna où est survenue l'erreur médicale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public du Tessin a condamné par ordonnance pénale en février 2017 le directeur du journal pour concurrence déloyale et diffamation répétée. Il a écopé d'une peine pécuniaire de 60 jours à 270 francs avec sursis de deux ans et d'une amende de 2000 francs. Pour les trois autres journalistes, la condamnation porte uniquement sur la diffamation répétée.

Les collaborateurs ont fait recours de la condamnation. Ils s'étaient attiré les foudres de la clinique en question.

Par erreur

L'histoire relayée par le média remonte à 2014. Un chirurgien avait alors amputé par erreur les deux seins d'une patiente âgée de 67 ans atteinte d'une tumeur mammaire. Son autorisation de pratiquer lui avait été retirée. Affirmant au départ que l'ablation totale avait été nécessaire, le médecin avait avoué des mois après qu'il s'était trompé de patiente.

Le directeur du journal est notamment accusé d'avoir relaté les faits de manière incomplète, d'avoir attaché trop d'importance à certains éléments et d'en avoir tiré de fausses conclusions. (ats/nxp)

Créé: 26.04.2018, 09h01

Articles en relation

Journalistes inquiétés pour une de leurs enquêtes

Tessin Les rédacteurs font l'objet d'accusations après avoir révélé une erreur médicale dans une clinique du groupe Genolier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.