Passer au contenu principal

Doris Leuthard appelle à discuter de l'Europe

Sur l'Europaplatz, la ministre de l'environnement a appelé à jouer avec habileté la carte suisse dans une Europe qui se cherche.

Les Suisses ont façonné le pays «le plus attractif du monde», a déclaré Guy Parmelin lors de son discours à Wimmis (BE). (Mardi 1 août 2017)
Les Suisses ont façonné le pays «le plus attractif du monde», a déclaré Guy Parmelin lors de son discours à Wimmis (BE). (Mardi 1 août 2017)
Au Val-de-Travers, Simonetta Sommaruga a rappelé la devise de Guillaume Henri Dufour: «donner l'asile à des réfugiés est un devoir vis-à-vis du malheur». (Mardi 1 août 2017)
Au Val-de-Travers, Simonetta Sommaruga a rappelé la devise de Guillaume Henri Dufour: «donner l'asile à des réfugiés est un devoir vis-à-vis du malheur». (Mardi 1 août 2017)
Dans son discours, le conseiller fédéral a notamment rappelé la faculté de réforme et de mouvement de la Suisse. (Lundi 31 juillet 2017)
Dans son discours, le conseiller fédéral a notamment rappelé la faculté de réforme et de mouvement de la Suisse. (Lundi 31 juillet 2017)
1 / 12

La Suisse et l'Europe. La présidente de la confédération Doris Leuthard a appelé lundi soir à discuter de la question européenne avec objectivité et lucidité, lors de son discours du 1er août à Lucerne. La fête nationale s'est déroulée pour la première fois dans la ville du Kapellbrücke un 31 juillet.

Lorsque la conseillère fédérale PDC est sortie du bateau à Lucerne, une odeur festive de saucisses grillées et de fromage fondu régnait dans l'air. «Vous êtes la Suisse. Vous avez transformé, vous et de nombreuses générations précédentes, ce bout de pays situé sur une grande planète en un petit paradis», a-t-elle déclaré en introduction devant quelque 500 personnes qui l'attendaient sur les rives du lac des Quatre-Cantons.

En arrivant sur l'Europaplatz, lieu de son discours, la ministre de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication a notamment évoqué la question européenne. «Si l'Europe se réoriente, nous pouvons aussi jouer intelligemment nos atouts», a-t-elle déclaré. Mais cette question doit être discutée avec objectivité et lucidité.

«Personne ne veut brader la Suisse» «Personne ne veut brader la Suisse à l'Europe, comme certains le prétendent encore et toujours. Le Conseil fédéral encore moins», a souligné Doris Leuthard. Aucun Etat européen ne peut aujourd'hui protéger seul son territoire et son peuple, tout comme la Suisse ne peut, en regard de l'interdépendance économique et de nombreuses grosses entreprises gérer de manière entièrement autonome sa politique économique.

L'Etat est plus que jamais appelé à cultiver ses valeurs, soigner sa patrie et encourager l'intégration, a-t-elle aussi énuméré lors de son premier discours de fête nationale. Mardi, la présidente de la Confédération sera à Lugano (TI).

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.