Doris Leuthard ne briguera pas de nouveau mandat

SuisseLa conseillère fédérale annonce que son mandat actuel sera sans doute son dernier mandat, et qu'elle ne vise pas le DFAE.

La conseillère fédérale a annoncé être à la fin de «sa dernière législature». (Lundi 31 juillet 2017)

La conseillère fédérale a annoncé être à la fin de «sa dernière législature». (Lundi 31 juillet 2017)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Doris Leuthard ne briguera pas un nouveau mandat de conseillère fédérale. Dans une interview accordée lundi à la RTS, la ministre des transports et de l'environnement dit pour la première fois être à la fin de «sa dernière législature».

Interrogée quant à l'éventualité de reprendre le département des affaires étrangères après le départ de Didier Burkhalter, la présidente de la Confédération répond que «si l'on change de département, il faut toujours rester 4 à 6 ans». Or, elle pense que son mandat actuel sera le dernier.

L'Argovienne est membre du gouvernement depuis le 14 juin 2006. Des spéculations sur son éventuel retrait du Conseil fédéral occupent régulièrement politiques et médias. Mais rien ne semblait certain jusqu'à aujourd'hui.

Succession Burkhalter

Concernant la succession de M. Burkhalter et la représentation du Tessin au Conseil fédéral, Mme Leuthard relève qu'il est important que les minorités linguistiques se sentent à l'aise. «Ca fait toujours du bien si l'on a, au collège ou à la chancellerie, des personnes qui ont ces sensibilités des langues nationales». Au final, il appartient au Parlement d'élire la personne «adéquate».

Néanmoins, la responsable du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication ne voit pas de risque pour la cohésion nationale dans le renouvellement du Conseil fédéral. Elle souligne que le gouvernement est «toujours sensible à toutes les régions, toutes les langues, toutes les cultures».

Plus tôt dans la journée, à la télévision publique RSI, la conseillère fédérale PDC a estimé que la présence d'un ou une Tessinoise au Conseil fédéral ne changerait pas les relations avec le canton italophone. Le gouvernement représente toute la population, a-t-elle souligné.

Créé: 31.07.2017, 16h53

Articles en relation

Rencontre Leuthard-Macron: embellie à Paris

Diplomatie Reporté d'une quinzaine de jours, le rendez-vous entre la présidente de la Confédération et son homologue français a lieu ce mardi à l'Elysée. Plus...

Les Vert'libéraux préfèrent une femme à un Tessinois

Succession Burkhalter Le PLR tessinois doit informer ce mardi sur son choix de candidats. Le Tessin n'est plus représenté au Conseil fédéral depuis le retrait de Flavio Cotti (PDC) en 1999. Plus...

Succession de Burkhalter: Laura Sadis lève la main

Canton du Tessin Si le PLR tessinois ne veut présenter qu'un seul nom, les intéressés, comme Laura Sadis suggèrent un double ticket. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.