Doris Leuthard déforme la vérité et se fait pincer

Sortir du nucléaireLa ministre a estimé que la Suisse devrait se rationner en électricité comme la Belgique si l'initiative «Sortir du nucléaire» est acceptée le 27 novembre. C'est faux, selon Bruxelles.

Doris Leuthard a tenu des propos un peu trop alarmistes en cas de oui à la sortie du nucléaire le 27 novembre.

Doris Leuthard a tenu des propos un peu trop alarmistes en cas de oui à la sortie du nucléaire le 27 novembre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La campagne sur l'initiative en faveur de la sortie programmée du nucléaire, soumise aux citoyens le 27 novembre prochain, bat son plein. Pas un jour sans que opposants et partisans bataillent sur le sujet, à commencer par la ministre en charge du dossier, Doris Leuthard, opposée au texte des Verts. Et celle-ci est accusée vendredi dans l'Aargauer Zeitung de prendre un peu trop ses aises avec la vérité dans ses arguments contre le sujet.

En effet, dans une interview accordée au journal Nordwestschweiz, elle a indiqué que si le peuple disait oui à l'initiative le 27 novembre, la Suisse risquerait alors la pénurie d'électricité et que le Conseil fédéral devrait peut-être intervenir à la manière de la Belgique. Et d'avancer que le gouvernement là-bas avait décidé de rationner le courant pour les ménages de 10h à 14h.

Le gouvernement belge dément

Hic: les propos de Doris Leuthard ont été vérifiés par le quotidien alémanique. Et il s'avère que la ministre s'est un peu trop avancée. Elle a été contredite par le gouvernement belge lui-même via son ambassade à Berne. Celle-ci a expliqué que cette mesure a bel et bien été envisagée, mais seulement en cas de blackout total, dû à un problème technique. L'ambassade a également souligné que ce plan n'avait jamais été activé jusqu'ici.

Interpellé, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) s'est défendu de tout mensonge de la part de sa ministre. Sa porte-parole a reconnu toutefois que les propos de Doris Leuthard «n'étaient pas tout-à-fait exacts.» Selon le DETEC, elle se référait à une campagne du gouvernement belge pour sensibiliser la population à économiser l'énergie à certains moments de la journée.

Opposée au calendrier

Ce n'est pas la première fois que la conseillère fédérale exagère dans cette campagne sur le nucléaire, relève encore l'Aargauer Zeitung. Elle a indiqué récemment dans une interview que la part du charbon dans le mix énergétique de l'Allemagne était encore de 50%. Or, celle-ci n'était que de 42% en 2015 dans les faits.

Il faut dire que la situation de Doris Leuthard est délicate dans ce dossier, ce qui explique peut-être ses erreurs, plutôt inhabituelles pour la ministre réputée pour son éloquence et sa connaissance à fond de ses sujets.

En effet, les derniers sondages montrent que le oui à la Sortie du nucléaire l'emporterait dans les urnes. Or, si elle est milite en faveur de l'abandon de l'atome, elle est contre le calendrier trop rapide selon elle imposé par les Verts via leur texte. En outre, elle doit faire face à un référendum de l'UDC contre sa stratégie énergétique 2050 qui remettrait en question la sortie de l'atome s'il est accepté par le peuple.

(nxp)

Créé: 04.11.2016, 09h01

Galerie photo

En images, l'histoire du nucléaire en Suisse

En images, l'histoire du nucléaire en Suisse La première centrale, Beznau, date de 1969. Et de nombreuses votations ont émaillé depuis l'histoire de l'atome dans notre pays.

Articles en relation

Davantage de courant importé en Suisse cet hiver

Nucléaire Avec l'arrêt des réacteurs de Beznau I et de Leibstadt, la Suisse va importer encore plus de courant que d'habitude. Son partenaire privilégié, la France, pourrait faire défaut. Plus...

«Sortir trop tôt du nucléaire coûterait très cher aux entreprises»

Energie atomique Selon l'USAM, une acceptation de l'initiative des Verts provoquerait une flambée des prix de l'électricité. Plus...

La facture énergétique divise la Suisse

Nucléaire La rentabilité des centrales nucléaires est remise en cause, il faut aussi s'attendre à une explosion des tarifs en cas de succès de l'initiative des Verts. Plus...

L'atome suisse, debout malgré les catastrophes

Nucléaire L'initiative des Verts pourrait bien porter le coup de grâce au nucléaire helvétique. Plus...

Se passer du nucléaire était possible, selon Axpo

Votation du 27 novembre Il y a 19 ans, une étude menée par l'exploitant qui s'appelait NOK alors, montrait que la Suisse pouvait se passer de l'atome. Le discours d'aujourd'hui est tout autre. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...