Passer au contenu principal

Les drones s’invitent dans le sauvetage en montagne

Un drone complète désormais la flotte des hélicoptères d’Air-Glaciers en Valais. Une aide qui pourrait s’avérer précieuse

L’engin, équipé d’une caméra thermique, peut être très utile par mauvais temps ou de nuit pour repérer des blessés.
L’engin, équipé d’une caméra thermique, peut être très utile par mauvais temps ou de nuit pour repérer des blessés.
Air-Glaciers

C’est sans doute l’amorce d’une petite révolution dans l’histoire du sauvetage en montagne. La compagnie valaisanne Air-Glaciers vient d’acquérir un drone à la pointe de la technologie pour assister les équipes dans des opérations de sauvetage ou de recherche. Équipé d’une caméra thermique et d’un zoom aérien, cet engin de cinq kilos permet de localiser précisément des blessés et, par exemple, de vérifier l’approche dans des endroits difficiles d’accès pour les hélicoptères comme des forêts, des gorges ou des canyons. «Nous sommes au tout début de l’histoire, prévient Patrick Fauchère, chef pilote chez Air-Glaciers. Il faudra tester cela de manière concrète.» Capable de se déplacer à 80 km/h et supportant des températures allant jusqu’à -20 °C, l’appareil semble en tout cas adapté aux conditions réelles des Alpes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.