Un dur de l’asile se profile à la présidence de l’UDC

PolitiqueAndreas Glarner, l’homme qui voulait mettre des barbelés à la frontière, se met à disposition du parti.

Andreas Glarner n’est pas un enfant de chœur.

Andreas Glarner n’est pas un enfant de chœur. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a peu de conseillers nationaux qui provoquent véritablement de l’urticaire en Suisse. L’Argovien UDC Andreas Glarner fait partie de ceux-là. Au plus fort de la crise migratoire en 2015, il proposait d’installer si nécessaire des fils barbelés le long de la frontière suisse pour la protéger des requérants d’asile. Il n’a de cesse de dénoncer «l’invasion» étrangère que subit la Suisse sur son territoire et dans son système social.

Selon la télévision alémanique, Andreas Glarner vient de sortir du bois et de se mettre à la disposition pour présider l’UDC. «J’aimerais bien succéder à Albert Rösti. Mais on ne m’a pas encore appelé pour me poser la question», a-t-il déclaré lors de l’émission politique «Rundschau». Glarner polarise depuis toujours avec des déclarations à l’emporte-pièce et des actions qui frisent le code. Son dernier coup d’éclat? Avoir rendu public le nom et le numéro de téléphone d’une enseignante, accusée d’être trop coulante avec un élève musulman.

Sa carrière politique est agitée. L’UDC lui avait confié la responsabilité du dossier de l’asile avant de le mettre plus ou moins sur la touche. Mais il est de nouveau en odeur de sainteté dans le parti. Il faisait partie, au côté du patriarche Christoph Blocher, de la série télévisuelle de campagne de l’UDC pour les fédérales 2019. Et dernièrement, il a réussi un coup de maître. À la surprise générale, il a remporté haut la main la bataille pour la présidence de l’UDC argovienne. Briguera-t-il aussi l’UDC Suisse? Si oui, il affrontera Alfred Hess, seul candidat officiel pour l’instant.

Créé: 30.01.2020, 08h03

Articles en relation

«Le futur président de l'UDC doit parler français ou l’apprendre»

Politique Jean-Pierre Grin est le seul Romand dans le comité de sélection pour remplacer Albert Rösti. Voici ses préférences. Plus...

Un favori zurichois pour la succession de Rösti?

Politique Qui remplacera le Bernois à la tête de l'UDC l'an prochain? Le «Tages-Anzeiger» mise sur le conseiller national Thomas Matter. Plus...

Star montante de l’UDC, Glarner a la provocation dans le sang

Politique Spécialiste du dossier de l’asile pour son parti, le conseiller national enchaîne les polémiques. Portrait. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.