Des dizaines de milliers de spectateurs à l’assaut de Finhaut

Tour de FranceDu monde entier, fans et curieux sont venus encourager les coureurs sous une chaleur étouffante.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Prendre de la hauteur n’y changeait rien mercredi après-midi. La chaleur était presque aussi étouffante à la montagne qu’en plaine. Peu importe. Montés à pied, à vélo ou en train, ils étaient plusieurs dizaines de milliers de spectateurs à s’être massés dès le milieu de la matinée tout au long de la route menant au barrage d’Emosson pour assister à l'arrivée de la 17e étape du Tour de France.

Parmi eux, Vincent Delémont et ses deux fils, du Jura bernois, n’auraient manqué pour rien au monde cet événement. Ils se sont levés aux aurores pour pouvoir prendre le train de 8 h 30 à Martigny pour se rendre à Finhaut, situé à quelques kilomètres de la ligne d'arrivée. Et ce n’est pas le prix du trajet aller-retour revu à la hausse pour l’occasion – quelque 300 francs pour les trois – qui a freiné le père de famille. «C’est vrai que c’est un peu cher, mais ce n’est pas tous les jours que l’on peut assister à une étape du Tour de France. Qui plus est dans ce cadre magnifique.» Ce à quoi Charles-Henry Massy, un habitant du Chablais également venu assister à l'arrivée de la Caravane du Tour, rétorque. «C'est honteux que les organisateurs aient autant augmenté le prix du trajet en train rien que pour l'occasion.»

Guggenmusik, stands de nourriture, fan-zones avec écrans géants, sans oublier une décoration à couper le souffle: le petit village valaisan situé à quelques kilomètres de la ligne d’arrivée s’est transformé en véritable petit parc d’attractions dédié au vélo. «Les Valaisans ont vraiment le sens de l’accueil, c’est super», sourit Vincent Delémont avant de s’en aller à la recherche du meilleur emplacement pour admirer les coureurs attendus quelques heures plus tard.

De son côté, Mathieu Salamin, de Grimentz, avait décidé d’enfourcher son vélo pour monter à Finhaut. «Bonne chance aux coureurs, car il fait déjà chaud maintenant alors je n’ose pas imaginer cet après-midi», soufflait-t-il. Ouvert au public jusqu’en milieu d’après-midi, le tracé a vu passer de très nombreux fans de la petite reine qui ont voulu se frotter à cette montée qui promet de rester gravée dans les annales de la Grande Boucle.

Des drapeaux italiens, espagnols, français, suisses, belges et même japonais. La planète entière était présente à Finhaut. Ce qui réjouit tout particulièrement Maxime Gay-des-Combes, responsable Animations et Bénévoles de cette étape. «On attend d’accueillir le Tour de France ici depuis treize ans. C’est dire si on a voulu que les choses soient bien faites.» Avant de conclure: «Les retombées non seulement pour la région mais pour le Valais seront considérables.»

Selon les organisateurs, ce sont quelque 100'000 spectateurs qui ont pris place tout au long du tracé valaisan, pour la plupart entre Martigny et le barrage d'Emosson. A l'image de Fran et Jose qui débarquent tout droit d'Espagne. «Nous sommes partis d'Espagne à vélo il y a un peu plus d'une semaine et nous venons d'arriver à Finhaut. Il fait un peu chaud, mais on a l'habitude en Espagne», indique Jose.

Quant aux plus grands aficionados, ils sont déjà arrivés il y a quelques jours. A l'instar de Jean-Claude et Nicole Senente du Tarn, en France, qui ont parqué leur camping-car au bord de la route à Finhaut dimanche déjà. «Tous les ans nous suivons plusieurs étapes du Tour, raconte le couple. Là, nous avons anticipé la fermeture des routes en arrivant bien en avance. Et nous ne regrettons rien. La région est formidable et le paysage est à couper le souffle.»

Deux fans zones avec écrans géants

Et pour ceux qui n'ont pas trouvé de bon emplacement, ou du moins situé à l'ombre, pour admirer les coureurs en plein effort. Pas de souci. Ils ont trouvé une place dans l'une des deux fans zones aménagées pour l'occasion ou dans un des bars du village pour regarder la course sur écran géant. Et ce tout en sirotant un ballon de blanc et en mangeant une raclette. Santé.

Créé: 20.07.2016, 20h52

Articles en relation

Ilnur Zakarin s'impose à Finhaut-Emosson

Tour de France Le Russe, vainqueur du Tour de Romandie en 2015, a remporté la 17e étape du Tour de France à Finhaut-Emosson. Le Britannique Christopher Froome reste en jaune. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...