«L'échange automatique d'infos n'est pas près de s'imposer»

Eveline Widmer-SchlumpfConseillère fédérale chargée des Finances, Eveline Widmer-Schlumpf est convaincue qu'«un standard international sur l'échange automatique d'informations n'est pas près de s'imposer».

Eveline Widmer-Schlumpf explique que la Suisse entend s'engager activement pour que «les règles du jeu soient les mêmes pour tous».

Eveline Widmer-Schlumpf explique que la Suisse entend s'engager activement pour que «les règles du jeu soient les mêmes pour tous». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse entend se tenir à la norme internationale qui est l'échange d'informations à la demande et non l'échange automatique. Au plan international, plusieurs modèles peuvent coexister, selon Eveline Widmer-Schlumpf dans une interview au Temps de samedi.

La ministre suisse des finances ajoute qu'un groupe d'experts placé sous la direction du professeur d'économie Aymo Brunetti est en train de réfléchir à l'évolution future de la stratégie de l'argent propre lancée en décembre dernier et qu'il devrait rendre son rapport cet été. «Je suis persuadée qu'il est important de réfléchir à des variantes», déclare-t-elle.

Eveline Widmer-Schlumpf précise qu'elle est convaincue qu'«un standard international sur l'échange automatique d'informations n'est pas prêt de s'imposer tant que les places financières d'Amérique et d'Asie refusent un tel modèle». «On peut par contre imaginer la coexistence de plusieurs standards», ajoute-t-elle.

Respect par tous

Dans le cadre de l'OCDE et du G20, qui se tient la semaine prochaine à Washington, la Suisse entend s'engager activement pour que «les règles du jeu soient les mêmes pour tous».

Et d'insister: «les révélations sur les places offshore ont montré que de nombreuses places financières ne respectent pas» certains standards internationaux. Ces derniers doivent non seulement être intégrés dans la législation, «mais aussi appliqués», relève la conseillère fédérale. Pas question, pour elle, que certains pays en soient dispensés. (ats/nxp)

Créé: 13.04.2013, 10h51

Articles en relation

Fillon défend l'échange d'informations entre Berne et Paris

Accord fiscal L'ancien Premier ministre français a estimé jeudi à la RTS qu'aucun accord fiscal ne sera possible entre la Suisse et la France tant que Berne n'acceptera pas le principe de l'échange automatique d'informations. Plus...

L'Autriche sera sur la liste noire si elle ne coopère pas

Evasion fiscale L'Autriche est le dernier pays de l'UE à refuser de lâcher du lest sur son secret bancaire après les concessions faites mercredi par le Luxembourg sur l'échange automatique d'informations. Plus...

Comme la Suisse, le Luxembourg sacrifie le secret bancaire

Echange d'informations Berne soumet au Parlement un projet de loi qui permettra au fisc américain l'échange semi-automatique d'informations tandis que le Luxembourg s'y soumettra complètement à partir de 2015. Plus...

Le Luxembourg assouplit son secret bancaire

Finance Le Premier ministre du Luxembourg, Jean-Claude Juncker, a affirmé que son pays était prêt à assouplir le secret bancaire. Le Grand-Duché accepte l'échange automatique d'informations à partir du 1er janvier 2015. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.