«L’école suisse n’est pas celle de l’égalité des chances»

EducationEn fonction du système, les élèves n’ont pas tous les mêmes chances de réussite. La faute au fédéralisme?

Le Valaisan Mathias Reynard est conseiller national socialiste et enseignant.

Le Valaisan Mathias Reynard est conseiller national socialiste et enseignant. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’école est-elle en train d’échouer dans son objectif d’intégration? Le Matin dimanche pointe du doigt certains travers du système qui ont tendance à reproduire les inégalités sociales. Le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS) vient de déposer un postulat pour mieux connaître l’ampleur du phénomène. Interview.

Etes-vous confronté dans votre classe à cette inégalité des chances entre les élèves?

Comme enseignant, je vois qu’il existe de grandes injustices, mais sans pouvoir les quantifier. Prenez la question des devoirs à la maison. Si le père et la mère travaillent, ou s’ils ne maîtrisent pas bien le français; l’élève sera confronté à de plus grandes difficultés qu’un camarade, dont les parents ont une situation plus aisée. Plus généralement, si on regarde les résultats scolaires ou les formations qui sont suivies en fonction de l’origine socio-économique, on constate aussi des différences. Alors oui, certains pays sont encore plus inégalitaires, mais il existe en Suisse aussi une marge de progression énorme. L’égalité des chances devrait être un critère prioritaire pour les politiques éducatives. Que chaque enfant ait les mêmes chances, peu importe son milieu d’origine. Or, il n’y a pas d’étude avec une masse critique suffisante pour quantifier la situation.

Il y a moins d’inégalités dans le Jura que dans le canton de Vaud. Faut-il remettre en question le fédéralisme en matière d’éducation?

L’harmonisation est en cours. Aujourd’hui déjà, un Vaudois a le même plan d’étude avec les mêmes objectifs et les mêmes manuels scolaires qu’un Jurassien. Par contre, je trouve intéressant de garder des pratiques éducatives différentes. La réalité entre mon village de Savièse et un quartier de Genève n’est pas la même. Je vois également une chance énorme au travers de nos 26 systèmes différents. La Suisse est une sorte de laboratoire. Nous devons regarder quelles pratiques éducatives apportent quels résultats et s’en inspirer.

La question des filières est pointée du doigt dans une étude. Cela vous surprend-il?

J‘enseigne dans un canton, où il n’y a pas de filières prégymnasiale ou apprentissage. Le fait de ne pas séparer les élèves est profitable pour tous. Si on divise les enfants dès leur plus jeune âge, entre ceux qui ont de la facilité et les autres; on risque de se retrouver avec d’un côté les enfants issus de milieux modestes, et de l’autre ceux issus de milieux plus favorisés. L’égalité des chances est alors remise en question. D’autres éléments doivent aussi être pris en compte. Le Valais pourrait par exemple s’inspirer de l’accueil préscolaire ou à midi qui se fait ailleurs. L’idée est d’identifier l’ensemble des bonnes pratiques, et de voir lesquelles permettent de corriger les inégalités.

Créé: 25.06.2017, 16h35

Articles en relation

Les écoliers suisses cartonnent en maths

Enquête PISA 2015 Les résultats sont réjouissants en maths et en sciences. Mais la nouvelle méthodologie soulève beaucoup de questions Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...