Passer au contenu principal

A l'économie de répercuter la baisse de la TVA

Le ministre des finances Ueli Maurer prévient les consommateurs: il ne faut pas s'attendre à une baisse énorme des prix.

Ueli Maurer laisse le champ libre à l'économie pour répercuter ou non la baisse de la TVA.
Ueli Maurer laisse le champ libre à l'économie pour répercuter ou non la baisse de la TVA.
Keystone

L'économie devrait répercuter la diminution de la TVA liée au rejet de la réforme de la prévoyance vieillesse. Mais il ne faut pas s'attendre à une baisse énorme des prix, selon le ministre des finances Ueli Maurer.

Le taux ordinaire de TVA baissera de 8 à 7,7%. Le taux spécial pour les prestations d'hébergement reculera l'an prochain, et ce de 3,8 à 3,7%. Le taux réduit qui concerne les denrées alimentaires par exemple, reste inchangé à 2,5%.

Pour un café vendu 5 francs, cela équivaut à une baisse de 1,5 centime. Pour l'achat d'une automobile, cela peut toutefois représenter 110 francs, a expliqué le grand argentier mardi devant le Conseil des Etats. Ueli Maurer part du principe que le Commission de la concurrence et le Surveillant des prix interviendront si nécessaire, comme l'a fait ce dernier pour les tarifs des CFF.

Géraldine Savary (PS/VD) aurait souhaité que le Conseil fédéral s'investisse davantage. Les organisations de consommateurs ont fait le travail du gouvernement en faisant pression sur les transports publics. Frais administratifs déduits, 500 millions de francs pourraient au total passer sous le nez des consommateurs, si la baisse de la TVA n'est pas répercutée.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.