Economiesuisse dénonce l'effritement du système de milice

AnalyseEconomiesuisse dénonce la professionnalisation croissante du parlement fédéral. Cela accentue «l'érosion de la confiance» entre la politique et l'économie.

Heinz Karrer, directeur d'economiesuisse, est catégorique: la professionnalisation du parlement fédéral n'est pas fructueuse pour la cohésion nationale.

Heinz Karrer, directeur d'economiesuisse, est catégorique: la professionnalisation du parlement fédéral n'est pas fructueuse pour la cohésion nationale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Forte d'une déclaration signée par plus de 200 sociétés et organisations, la fédération des entreprises suisses entend «arrêter la professionnalisation croissante du Parlement» fédéral.

«Il est important pour nous que les intérêts économiques passent à nouveau directement dans les institutions politiques», a déclaré le président d'economiesuisse, Heinz Karrer, dans une interview diffusée mercredi par la Neue Zuercher Zeitung. «Le système de milice a une très grande importance» pour la cohésion nationale, fait-il remarquer à quelques mois des élections législatives fédérales.

Les institutions comme l'armée et l'église n'ont plus le même pouvoir aujourd'hui que par le passé, note M. Karrer. «L'internationalisation croissante» est une des causes de l'effritement du système de milice. «Nous voulons dire clairement que l'économie défend le système de milice».

Vacances supplémentaires

Le président de la fédération estime en outre qu'un tel système peut arrêter «l'érosion de la confiance» entre la politique et l'économie. «Les deux mondes seront à nouveau plus proches», s'ils peuvent prendre conscience de la signification du système de milice.

Pour M. Karrer, plusieurs mesures possibles existent pour faciliter son application. Parmi elles, figurent un droit à des jours de vacances supplémentaires ou le modèle de travail flexible, qui permet de concilier travail et engagement social. Les entreprises devraient aussi permettre à leurs employés engagés en politique de pouvoir faire leur administration au bureau, ajoute-t-il.

Actuellement, il manque des politiciens avec des compétences économiques dans les parlements de tous les niveaux, affirme M. Karrer. Les préoccupations et les besoins de l'économie doivent être immédiatement remarqués. «Cela signifie que les gens du monde de l'économie participent directement au processus politique». (ats/nxp)

Créé: 17.06.2015, 06h53

Articles en relation

Ueli Maurer vante les mérites de l'armée de milice

Argovie Les amis des véhicules militaires anciens ont rendez-vous ce week-end à Birmenstorf (AG) à l'occasion du 6e «Convoy to Remember». Plus...

Le patronat suisse se bat pour un modèle eurocompatible

Immigration de masse Le projet de mise en œuvre de l'initiative populaire contre l'immigration de masse ne fait pas l'unanimité dans les milieux économiques qui dénoncent un plan trop rigide et inflexible. Plus...

Economiesuisse revoit ses prévisions de croissance à la baisse

Conjoncture L'organisation prévoit une croissance de 0,6% en Suisse en 2015. Plus...

Economiesuisse veut réduire les coûts des entreprises

Franc fort En réaction au franc fort, l'organisation faîtière recommande d'éviter autant que possible de toucher aux salaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.